(Paris) Une enquête a été ouverte mardi pour « mise en danger de la vie d’autrui » après une messe dans une église de Paris pendant les célébrations pascales où ni les prêtres ni les fidèles ne portaient de masque, a indiqué le parquet de Paris.

Agence France-Presse

Cette messe en rite traditionnel a eu lieu samedi après-midi dans l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile, selon le quotidien Le Parisien qui a diffusé une vidéo de l’office qui aurait duré quatre heures, où l’on voit des prêtres, sans masque et très proches les uns des autres, donner l’hostie directement dans la bouche des fidèles.

Dans l’église, les croyants, pour beaucoup visiblement âgés, sont serrés les uns contre les autres.

PHOTO PASCAL ROSSIGNOL, ARCHIVES REUTERS

Le parquet de Paris a indiqué avoir ouvert mardi une enquête « du chef de mise en danger de la vie d’autrui » et confié « les investigations à la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne ».

Sollicité par l’AFP, le parquet de Paris a indiqué avoir ouvert mardi une enquête « du chef de mise en danger de la vie d’autrui » et confié « les investigations à la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne ».

« Nous sommes stupéfaits devant le non-respect évident des consignes essentielles de distanciation, de port de masque, et nous nous désolidarisons de tout comportement non respectueux d’une situation sanitaire difficile », a réagi la directrice de la communication du diocèse, Karine Dalle.

Malheureusement, les vidéos sont sans appel. On voit un nombre important de personnes sans masque et sans distanciation sociale. Nous le condamnons sans équivoque.

Karine Dalle, directrice de la communication du diocèse de Paris

« Le sujet va être bien évidemment abordé en interne avec les responsables. L’immense majorité des paroisses de Paris respectent heureusement les nombreuses consignes sanitaires, depuis plusieurs mois. »

« C’est évidemment absolument inadmissible », a déclaré sur France Info, Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la citoyenneté.

La paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile « assure qu’il y avait 280 personnes pour une capacité de 600 personnes », a ajouté Mme Dalle.

« L’archevêque de Paris a demandé aux prêtres d’être irréprochables » en ce qui concerne le respect des consignes sanitaires. Le masque est ainsi obligatoire dès l’âge de 11 ans. Deux sièges doivent être laissés vides entre chaque personne ou entité familiale. De plus, il doit y avoir un rang ou un banc d’écart entre chaque rangée », rappelle la directrice de la communication.