(Londres) Il n’y a « pas de preuves » que les vaccins contre la COVID-19 d’AstraZeneca et de Pfizer/BioNTech causent des caillots sanguins (thromboses), a indiqué jeudi le régulateur britannique, le MHRA.

Agence France-Presse

« Notre examen approfondi et minutieux, parallèlement à l’évaluation critique de scientifiques indépendants de premier plan, montre qu’il n’y a aucune preuve que les caillots sanguins dans les veines se produisent plus que ce à quoi on pourrait s’attendre en l’absence de vaccination, pour l’un comme l’autre vaccin », a déclaré dans un communiqué June Raine, la directrice exécutive du MHRA.