(Rome) Le mont Etna est entré dimanche une nouvelle fois en irruption de façon spectaculaire.

Associated Press

Le volcan sicilien a craché un nuage de cendres et fait jaillir un torrent de lave vers des villages situés à proximité

L’institut national italien de géophysique et de volcanologie (INGV) a indiqué que la puissante irruption survenue à 2 h était la 10e de ce type depuis le 16 février.

L’Etna est le volcan le plus actif en Europe. Il est en train de donner une démonstration impressionnante de la puissance de feu de la nature, colorant le ciel nocturne de teintes étonnantes d’orange et de rouge.

Des secousses croissantes ont secoué le volcan pendant une bonne partie de la nuit. De la cendre et de petites pierres de lave ont plu dimanche matin sur huit villages situés sur les pentes de l’Etna tandis que la lave coulait du cratère sud-est lentement sur une pente inhabitée, comme il le fait depuis trois semaines, a indiqué l’institut.

PHOTO SALVATORE ALLEGRA, AP

La colonne de cendres et de lave a atteint dimanche une hauteur de 10 000 mètres, selon des scientifiques qui surveillent l’activité volcanique avec des instruments spécialisés depuis un observatoire, dans l’est de la Sicile.

Les habitants ont balayé les cendres et les pierres de lave de leurs marches et balcons. Ils ont commencé à couvrir les voitures garées à l’extérieur avec des tapis, des couvertures et des feuilles de carton pour faciliter le nettoyage après chaque irruption. Les vents ont aidé à transporter les cendres vers l’est, a déclaré INGV.

Aucun blessé ni dommage grave n’a été signalé après les récentes explosions. Géologiquement actif, l’Etna devient parfois particulièrement bruyant et explosif comme il l’a été ces derniers temps.

Au milieu de la matinée, la dernière manifestation d’activité de l’Etna avait quelque peu ralenti avec la fin de la coulée de lave, bien que le volcan soufflait toujours une « faible émission de cendres » du cratère sud-est. Quelques heures plus tard, les tremblements volcaniques ont reprise à nouveau, a déclaré l’INGV dans un communiqué.

Les scientifiques de l’INGV disent qu’il n’y a aucun moyen de prédire quand ce cycle actuel d’activité volcanique s’atténuera.