(Madrid) Le stade de l’équipe de soccer Atlético Madrid a été transformé jeudi en gigantesque centre de vaccination où pompiers, policiers ou personnels de la protection civile ont commencé à recevoir le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19.

Agence France-Presse

Un millier de personnes avaient été convoquées dans ce stade de 68 000 places, inauguré en septembre 2017 et qui se dresse en proche banlieue de la capitale espagnole, pour y recevoir la première des deux doses de ce vaccin, conçu par l’université britannique d’Oxford et le groupe anglo-suédois AstraZeneca.

María Teresa Teriza-Hernández, agente de police de 53 ans, était l’une d’entre elles. « Je continuerai à faire attention et à garder mes distances, (à mettre) le masque comme toujours, mais au moins, je serai plus détendue », a-t-elle déclaré.

À terme, 350 à 400 personnes pourront être vaccinées toutes les heures dans au domicile de l’équipe de soccer, actuellement au premier rang du championnat d’Espagne.

« Le but, c’est de vacciner le plus grand nombre de personnes possible. Il s’agit d’une vaccination de masse » qui s’adresse à tous les pompiers et policiers, a souligné Victor Escudero, responsable du centre de vaccination, alors que les autorités vaccinent aussi dans les centres du système national de santé.

Les personnes qui sont et seront vaccinées au Wanda Metropolitano sont « des professionnels en première ligne » de la lutte contre la pandémie, a déclaré la présidente de la région de Madrid, Isabel Diaz Ayuso, en visitant le stade.

« Nous considérons donc qu’il est nécessaire de leur administrer le vaccin le plus tôt possible », a ajouté cette dirigeante du Parti populaire (droite).

Hormis les policiers, pompiers et personnels de la protection civile, les enseignants d’écoles publiques et privées de la région de la capitale doivent, eux aussi, être prochainement vaccinés au Wanda Metropolitano, ainsi qu’à l’hôpital Isabel Zendal.  

Baptisé « hôpital des pandémies » et très controversé en raison notamment de son coût, l’hôpital Isabel Zendal, gigantesque complexe, a été inauguré début décembre après avoir été construit en un temps record.

Depuis le lancement de sa campagne de vaccination, qui a débuté le 27 décembre, avec le vaccin Pfizer-BioNtech, par les pensionnaires des maisons de retraite et leur personnel soignant, l’Espagne a injecté les deux doses d’un vaccin anti-COVID-19 à plus de 1,2 million de personnes.  

Le gouvernement a pour objectif de vacciner 70 % des 47 millions d’Espagnols d’ici à la fin de l’été.

Avec près de 68 500 morts et 3,2 millions de cas officiellement enregistrés à la date de mercredi, l’Espagne est l’un des pays européens les plus durement frappés par la pandémie.

La courbe des contagions est toutefois en baisse constante depuis quelques jours, l’incidence étant tombée mercredi à 218 cas pour 100 000 habitants sur 14 jours. La région de Madrid est l’une des quatre où l’incidence reste supérieure à 250.