(Moscou) Plus de 5300 personnes ont été arrêtées en Russie durant les manifestations pro-Navalny de dimanche, dont 1800 à Moscou, a annoncé lundi l’ONG OVD-Info tandis que le Parquet a jugé « justifié » l’emprisonnement de l’opposant russe.

Agence France-Presse

Selon OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations, les arrestations en dehors de la capitale russe ont surtout eu lieu à Saint-Pétersbourg (1176) où la manifestation était particulièrement suivie, ainsi qu’à Krasnoïarsk (Sibérie) et Nijni Novgorod (Volga) où environ 200 manifestants ont été arrêtés.

Pour le second week-end d’affilée, des Russes sont sortis en nombre dans les rues de nombreuses villes du pays dimanche, réclamant la libération du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, incarcéré le 17 janvier à son retour de cinq mois de convalescence après un empoisonnement dont il accuse le président Vladimir Poutine.

Alexeï Navalny doit comparaître mardi pour violation de son contrôle judiciaire, et risque de voir une peine de prison avec sursis, prononcée en 2014, transformée en peine de prison ferme, à la demande des services pénitentiaires.

Lundi, le Parquet général a dit soutenir « cette requête (qui) est considérée comme légale et justifiée ».

M. Navalny pourrait ainsi dès mardi être incarcéré pour une période comprise entre deux ans et demi et trois ans, l’opposant ayant déjà effectué une partie de cette sentence assigné à résidence.

Il est en outre la cible de multiples procédures judiciaires ouvertes avant et après son empoisonnement. Vendredi, il doit être jugé pour diffamation.

PHOTO ALEXANDER ZEMLIANICHENKO, ASSOCIATED PRESS

Des manifestants réunis près de la prison où est détenu Alexeï Navalny ont été arrêtés.

Un grand nombre de cadres de son équipe ont été interpellés et condamnés à de courtes peines de détention.

Ses partisans ont été invités à se rassembler devant le tribunal Simonovski de Moscou mardi, où Alexeï Navalny doit être jugé.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Un homme arrêté à Omsk

PHOTO DMITRI LOVETSKY, ASSOCIATED PRESS

Des affrontements entre policiers et manifestants ont éclaté à Saint-Pétersbourg.