(Lyon) Le premier ministre français Jean Castex a souhaité samedi une campagne « progressive » de vaccination contre la COVID-19 « dans le calme et dans l’ordre », alors que la France a franchi la barre des 70 000 morts depuis le début de la pandémie.

Agence France-Presse

Un total de 390 000 personnes ont été vaccinées à ce jour en France, et un million de rendez-vous de vaccination ont été pris, a souligné M. Castex, dont le gouvernement continue d’être accusé de lenteur.

La France a commencé à appliquer samedi un couvre-feu généralisé à 18 h, un nouveau tour de vis décrété par crainte d’un rebond épidémique lié à de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus.

Au total, 70 142 personnes sont décédées des suites de la maladie, dont 196 dans les dernières 24 heures,  selon Santé publique France.

PHOTO THOMAS COEX, ASSOCIATED PRESS

Le premier ministre français, Jean Castex

Le nombre de nouvelles contaminations reste élevé avec 21 406 cas enregistrés dans les dernières 24 heures, sensiblement le même niveau que ces derniers jours, et la tension sur les hôpitaux reste forte.

« Je vous rappelle à toutes et à tous que ces vaccinations s’effectueront dans l’ordre et dans la sécurité dûs à nos concitoyens », a affirmé le chef du gouvernement lors d’un déplacement à Lyon (centre-est).  

Ces vaccinations « s’effectueront de manière progressive, au fur et à mesure que les 200 millions de doses de vaccin que la France a commandées ou précommandées arriveront sur le territoire national », a-t-il ajouté.  

« On ne pourra pas vacciner en quelques jours, pas plus en France qu’ailleurs, les cinq millions de personnes âgées de plus de 75 ans qui pourront commencer à être vaccinés dès lundi », a reconnu M. Castex.  

« Ce défi-là aussi, il sera relevé […] dans le calme et en disant la vérité aux gens, même lorsque les processus de fabrication entraîneront, comme on le voit parfois, des retards de livraison pour notre pays », a-t-il affirmé, après les sueurs froides provoquées la veille par l’annonce par l’américain Pfizer d’une baisse de cadence « pour trois à quatre semaines ».

Samedi, le laboratoire a toutefois indiqué avoir mis en place un « plan » pour accélérer la production, et revenir au calendrier initial de livraisons à l’Union européenne « à partir de la semaine du 25 janvier ».

En attendant, le couvre-feu à 18 h, déjà en vigueur dans 25 départements, s’étend désormais à l’ensemble du territoire métropolitain et « pour au moins 15 jours », comme l’a annoncé jeudi M. Castex.  

Face à la menace de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus, il s’agit pour le gouvernement de « réduire encore davantage les contacts sociaux sur les heures de fin de journée ».

Une mauvaise nouvelle de plus, à quelques jours du début des soldes, mais aussi pour les restaurants également fermés jusqu’à mi-février et qui essaient de surnager grâce aux ventes à emporter.

« C’est la galère. Nos chiffres d’affaires sont réduits et on ne peut pas ouvrir plus tôt que 9 h. Aujourd’hui les clients sont venus comme pas possible, ils viennent avant la fermeture », à déclaré quelques minutes avant de baisser le rideau Vanessa A, vendeuse dans un magasin de téléphonie et de réparation à Pantin, aux portes de Paris.  

D’ordinaire, « la plupart des gens viennent après 17 h, après le boulot donc c’est pas bon pour nous. Mais on respecte a décision du gouvernement, on préfère ça à un reconfinement, confie-t-elle.