(Bristol) « L’activisme marche, alors je vous demande d’agir » : la jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a appelé les jeunes Britanniques à se mobiliser, lors d’une marche pour le climat vendredi à Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Agence France-Presse

« Rien n’est fait pour endiguer la crise » climatique, a dénoncé Greta Thunberg, 17 ans. « Mais je ne vais pas garder le silence alors que le monde brûle ».

Des milliers de personnes (20 000 selon la police, près de 30 000 selon les organisateurs) ont bravé la pluie pour participer à la Marche des jeunes pour le climat, dont le départ avait lieu devant l’université College Green.

PHOTO DYLAN MARTINEZ, REUTERS

Greta Thunberg a parlé à une fillette en pleurs, qui participait à un défilé contre l'inaction en matière de climat à Bristol, en Grande-Bretagne.

Propulsée porte-parole d’une génération hantée par la crise climatique depuis qu’elle a commencé à faire la « grève de l’école » devant le Parlement suédois en août 2018, l’adolescente a appelé ses semblables à « être patients » : « Si suffisamment de personnes font pression pour un changement, alors celui-ci viendra ».  

« L’activisme marche, alors je vous demande d’agir », a-t-elle asséné, prenant en exemple l’aéroport de Bristol, dont le projet d’agrandissement a été rejeté début février par les autorités locales.  

Préoccupées par l’impact environnemental, le Conseil de North Somerset avait pris cette décision après plusieurs jours de mobilisation de la part de défenseurs de l’environnement.  

PHOTO PETER NICHOLLS, REUTERS

lLa jeune militante suédoise pour le climat Greta Thunberg a appelé les jeunes Britanniques à se mobiliser, lors d’une marche pour le climat vendredi à Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Jeudi, la justice britannique a aussi donné raison aux écologistes opposés à la construction d’une troisième piste à l’aéroport londonien d’Heathrow, le plus fréquenté d’Europe, estimant que ce projet d’extension n’était pas assez respectueux de l’environnement.  

« Nous ne nous tairons pas. Nous sommes le changement et le changement va avoir lieu, que vous l’aimiez ou non », a mis en garde la jeune activiste, accusant « ceux au pouvoir » d’avoir « trahi » les citoyens.

En France pour le vendredi 13 du climat

La militante écologiste participera à d'autres marches en faveur du climat en France, le 13 mars à Grenoble (est) et le 14 mars à Paris, organisées à la veille des élections municipales, ont annoncé vendredi les organisateurs des marches.

Vendredi « 13 mars, plus de 42 mobilisations et grèves de jeunes pour le climat sont annoncées dans toute la France », selon un communiqué. Le lendemain, plus de 80 manifestations et autres événements sont prévus.

Les manifestations prévues les 13 et 14 mars en France sont répertoriées sur les sites youthforclimate.fr/ et marchepourleclimat.

« Ces mobilisations seront l’occasion de rendre incontournable la question du climat avant les municipales », expliquent les organisateurs, qui veulent mettre la lutte contre le changement climatique au cœur des préoccupations politiques.

Ces marches « auront lieu un an après celles des 15 et 16 mars 2019 » et « quelques mois après la mobilisation de plus de sept millions de jeunes à travers le monde » en septembre, à l’occasion d’un sommet sur le climat organisé par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.