(Oswiecim, Pologne) Des responsables musulmans et juifs ont rendu hommage jeudi aux victimes de la Shoah, au cours d’une visite conjointe qualifiée d’« historique » dans l’ancien camp d’extermination nazi d’Auschwitz, à quelques jours du 75e anniversaire de la libération du camp par l’Armée rouge le 27 janvier 1945.

Agence France-Presse

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, le Saoudien Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa, a souligné que la visite sur le site du camp d’extermination nazi d’une soixantaine de responsables religieux ou associatifs venus du monde entier était « un devoir sacré et un grand honneur ».

« Devoir sacré et grand honneur »

Le secrétaire général s’est prosterné au moment où il a dirigé la prière près du Mémorial d’Auschwitz, dédié aux 1,1 million de personnes, la plupart des juifs, qui furent exterminées dans ce camp.

PHOTO BARTOSZ SIEDLIK, AFP

Mohammad Abdulkarim Al-Issa a mené une prière musulmane à la mémoire des millions de victimes assassinées dans les camps de la mort nazis. Des 1,1 million de personnes mises à mort à Auschwitz, un million étaient juifs.

David Harris, un responsable de l’organisation American Jewish Committee (AJC, Comité juif américain) basée à New York qui a organisé la visite, a souligné qu’il s’agissait de la première délégation musulmane « ayant des dirigeants aussi haut placés ayant jamais visité Auschwitz ou un autre camp de la mort nazi ».

La visite a eu lieu en amont des cérémonies lundi au camp d’Auschwitz à l’occasion du 75e anniversaire de sa libération.

Sur les six millions de juifs assassinés par les nazis au cours de la Deuxième Guerre mondiale, un million l’ont été à Auschwitz-Birkenau, la plupart dans des chambres à gaz.