(Paris) L’Europe est devenue jeudi la première région du monde à enregistrer plus d’un demi-million de morts de la COVID-19, selon un comptage réalisé par l’AFP peu avant 10 h (heure du Québec) à partir de bilans fournis par les autorités de santé.

Agence France-Presse

Les 52 pays et territoires de la région européenne (qui va à l’est jusqu’à l’Azerbaïdjan et la Russie) totalisaient au moins 500 069 décès (pour 23 059 233 contaminations déclarées), devant l’Amérique latine et les Caraïbes (477 404 morts, 14 229 617 cas), les États-Unis/Canada (321 287, 17 463 834), l’Asie (208 149, 13 258 651), le Moyen-Orient (85 895, 3 713 430) et l’Afrique (57 423, 2 432 069) et l’Océanie (943, 30 634).

L’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie depuis octobre — aux côtés des États-Unis —, après l’avoir déjà été en mars-avril.  

Près de 37 000 morts y ont été recensés ces sept derniers jours (36 895), un niveau record depuis le début de la pandémie. Mardi, 6800 décès ont été enregistrés en 24 heures, là aussi le chiffre le plus élevé depuis un an.

Au total, selon les derniers bilans disponibles, près de 6 décès sur 10 de la région ont été déclarés dans cinq pays : en Italie (66 537 décès, 1 888 144 contaminations déclarées), au Royaume-Uni (65 520, 1 913 277), en France (59 361, 2 409 062), en Russie (49 151, 2 762 668) et en Espagne (48 596, 1 773 290).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 158 décès pour 100 000 habitants, suivie par l’Italie (110), la Bosnie-Herzégovine (107), la Slovénie et la Macédoine du Nord (105).  

Les pays européens dans lesquels le plus de nouveaux morts ont été recensés sur les 7 derniers jours sont l’Italie (4798 décès, +2 % par rapport à la semaine précédente), la Russie (3846, +5 %), l’Allemagne (3495, +24 %), le Royaume-Uni (2954, +3 %), la Pologne (2754,-7 %) et la France (2713,-4 %).

Depuis début octobre, l’Europe est aussi la région qui compte le plus de nouvelles contaminations quotidiennes dans le monde, pour un total actuel de plus de 23 millions de cas déclarés.  

La semaine dernière, plus de 243 000 nouveaux cas quotidiens y ont été enregistrés en moyenne, soit près d’un tiers du total dans le monde (plus de 750 000 par jour en moyenne).

L’épidémie semble cependant progresser moins rapidement ces derniers jours : le nombre de nouveaux cas quotidiens moyen est quasiment stable par rapport à la semaine précédente (+3 %).

Le passage du seuil du demi-million de morts de la COVID-19 en Europe intervient un jour après que l’OMS a averti d’un « risque élevé » de reprise de l’épidémie début 2021 dans la région, préconisant de « porter un masque et pratiquer la distanciation sociale » lors des fêtes de fin d’année.

Plusieurs pays ont annoncé ces derniers jours de nouvelles restrictions, avec notamment la fermeture des commerces non essentiels en Allemagne et des pubs et restaurants au Royaume-Uni.  

Dans le monde, au moins 1,65 million de personnes sont officiellement mortes de la COVID-19, pour plus de 74 millions de cas diagnostiqués, selon le comptage de l’AFP.