(Londres) Le prince William a révélé vendredi s’être inquiété pour son père Charles, qui a été contaminé par le nouveau coronavirus, et se soucier aussi de ses grands-parents, la reine Élisabeth II et le prince Philip, tous deux nonagénaires.

Agence France-Presse

« Je dois admettre qu’au début j’étais assez inquiet », a déclaré à la BBC le prince William à propos de son père, qui s’est mis en quarantaine sept jours le mois dernier conformément aux recommandations du gouvernement britannique, après avoir été diagnostiqué positif à la COVID-19.  

L’héritier du trône a guéri de la maladie et n’a pas eu besoin d’être hospitalisé.

Le duc de Cambridge a expliqué s’être inquiété en raison de l’âge de son père — 71 ans — qui le rend vulnérable face à la maladie qui a tué près de 14 000 personnes au Royaume-Uni.  

« Mais mon père a eu beaucoup d’infections thoraciques et de rhumes et d’autres choses de ce genre au fil des ans et je me suis dit que si quelqu’un doit battre [le virus], c’est bien lui », a-t-il ajouté, soulignant qu’il avait eu « beaucoup de chance d’avoir des symptômes bénins ».  

Le prince William a ajouté être « très attentif » à ses grands-parents, la reine Élisabeth II, 93 ans, et le prince Philip, 98 ans, qui se sont repliés par mesure de précaution au château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres de Londres.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer qu’ils soient isolés et protégés » du virus, a-t-il ajouté.

Le prince William et son épouse Kate, tous deux âgés de 37 ans et parents de trois enfants, ont prêté leur voix à une vidéo du service public de santé prodiguant des conseils en matière de santé mentale dans le contexte de la pandémie.

La duchesse de Cambridge a révélé que sa famille avait, comme beaucoup d’autres, connu des « hauts et des bas » pendant les trois premières semaines de confinement, décrété le 23 mars, et restait en contact avec leurs proches via des appels vidéos.