(Kiev) Le service ukrainien de sécurité (SBU) a annoncé mardi la détention d’un prêtre pour le trafic de lance-grenade et d’explosifs qu’il se procurait dans la zone de guerre avec les séparatistes pro-russes dans l’est du pays.  

Agence France-Presse

Ce prêtre d’une église de la région de Rivné, dans le nord-ouest de l’Ukraine, a été interpellé « il y a plusieurs mois », mais son affaire n’avait jusqu’à présent pas été rendue publique en raison des expertises en cours sur les armes qu’il vendait, a précisé à l’AFP la porte-parole du SBU Olena Guitlianska.  

Prêcheur à l’aller, marchand d’armes au retour

Entre 2015 et 2018, l’homme s’est rendu à plusieurs reprises dans la zone de conflit pour des « missions de prédication », rapportant des armes après ses visites, a indiqué le SBU dans un communiqué.  

PHOTO D’ARCHIVES JOHN D. MCHUGH, AFP

Le lance-roquette est une arme légère, utilisée à l’épaule, mais très d’une capacité explosive considérable.

Il a notamment tenté de vendre un lance-grenade, sept grenades et 800 grammes de TNT pour 40 000 hryvnias (environ 2050 dollars canadiens), selon le SBU.  

L’homme, qui avait déjà été condamné dans le passé pour trafic d’armes, risque jusqu’à sept ans de prison s’il est reconnu coupable, selon la même source.

PHOTO SHAMIL ZHUMATOV, REUTERS

Des combattants séparatistes pro-russes, lance-roquette à la main, avant d’aller au combat dans la région du Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, le 19 juin 2014.

Cette affaire met en lumière le problème du trafic d’armes en Ukraine, notamment depuis le début en 2014 d’un conflit armé avec des séparatistes pro-russes, qui a fait plus de 13 000 morts.  

Le RPG-7 est le lance-roquette le plus répandu au monde. RPG vient du russe routchnoy protivotankovy granatamiot (lance-grenades antichar manuel). C'est un lance-grenade propulsée par roquette non guidée, antichar, portatif, bon marché et réutilisable. Créé par les Soviétiques en 1961, il est d’abord utilisé par le Viêt Cong durant la guerre du Viêt Nam, puis durant de nombreuses guerres depuis. Il est fabriqué en Russie par l’armurier Bazalt, et dans dans de nombreux autres pays dont la Chine, l’Iran, l’Irak, la Bugarie, l’Égypte, la Thaïlande et même les États-Unis.

Avec La Presse