(Moscou) Le président russe Vladimir Poutine a soumis au Parlement de nouveaux amendements constitutionnels, introduisant la mention de Dieu dans la Constitution et fixant le principe qu’un mariage n’est possible qu’entre un homme et une femme, a-t-on appris lundi.

Agence France-Presse

M. Poutine a annoncé en janvier que la Russie allait amender sa Constitution de 1993, une initiative largement considérée comme visant à organiser l’après-2024, année où s’achève son quatrième et dernier mandat présidentiel.

PHOTO D’ARCHIVES KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP

Un activiste gai russe, dans une cage après son arrestation par la police de Moscou, montre un message qui se lit comme suit : « L’amour est plus fort que l’homophobie ». Cette photo a été prise en 2013, année où Vladimir Poutine a signé un décret interdisant la « propagande homosexuelle aux mineurs ». Selon ce décret, est passible de prison toute personne disant à un mineur que les unions homosexuelles et hétérosexuelles sont de même valeur.

Ces amendements constitutionnels ont été adoptés à l’unanimité par les députés en première lecture, mais Vladimir Poutine a soumis 24 pages supplémentaires d’amendements avant la seconde lecture, la plus importante, prévue le 10 mars, a annoncé lundi le président de la Douma, Viatcheslav Volodine.

« Les amendements du président sont le résultat de son dialogue avec les représentants de toutes les factions et de la société civile », a-t-il indiqué dans un communiqué publié par la Douma, la chambre basse du Parlement russe.

Fini l’athéisme marxiste, Dieu est de retour

Ces amendements prévoient que la mention de « la foi en Dieu » des Russes soit introduite dans la Constitution et stipulent qu’un mariage est l’union d’un homme et d’une femme, a précisé à l’AFP un vice-président du parlement, Piotr Tolstoï.

PHOTO AGENCE OFFICIELLE NOVOSTI, VIA AFP

Vladimir Poutine, dans une photo de propagande célèbre célébrant son image macho, le 3 août 2003.

Ces nouveaux amendements interdisent aussi que des portions de territoire russe soient données à des États étrangers et rendent illégal tout appel ou action en ce sens.

Vladimir Poutine avait évoqué l’idée de fixer le principe de l’interdiction du mariage homosexuel mi-février, lors d’une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme.

La majorité des amendements votés par la Douma en première lecture étaient de nature plus institutionnelle, visant notamment à renforcer les pouvoirs présidentiels. Un « vote populaire » aux contours encore flous doit être organisé le 22 avril pour adopter ces changements.