(Copenhague) Deux personnes, parties rejoindre le groupe armé État islamique (EI), ont été déchues de leur nationalité danoise, a annoncé mardi Copenhague.

Agence France-Presse

«Deux décisions ont été prises concernant la déchéance de nationalité à cause d’une conduite extrêmement nuisible aux intérêts vitaux de l’État», a indiqué le ministère de l’Immigration et de l’Intégration dans un commentaire écrit.

C’est la première application de la loi adoptée fin octobre qui autorise à déchoir de leur nationalité sur simple décision administrative des djihadistes binationaux - pour ne pas rendre une personne apatride - partis combattre à l’étranger et qui ne se trouvent pas au Danemark.

Le ministère n’a donné aucun détail sur l’identité des personnes concernées mais selon la presse, il s’agit d’un homme de 25 ans qui a la double nationalité turque et danoise et d’une jeune femme.

D’après le quotidien Berlingske, l’homme, qui a grandi dans l’ouest de Copenhague, avait été condamné à une peine de prison par contumace en 2016 par un tribunal danois pour avoir rejoint l'EI.  

La presse locale estime qu’il a quitté le Danemark en 2013, à 19 ans.

Aucun élément biographique concernant la jeune femme n’a été révélé.

Les cas de deux autres personnes sont actuellement étudiés par le ministère de l’Immigration et de l’Intégration.

Les personnes déchues de leur nationalité ont quatre semaines pour faire appel.