(Bruxelles) Les Croates, Slovaques, Bulgares et Espagnols sont les citoyens de l’UE qui ont le plus de doutes sur l’indépendance de la justice de leur pays, selon une étude présentée vendredi par la Commission européenne.

Agence France-Presse

D’après cette enquête effectuée entre le 9 et 11 janvier 2018 auprès de 26 446 personnes par téléphone, 76% des Croates perçoivent l’indépendance de la justice de leur pays comme étant très ou assez mauvaise.

Ils sont suivis par les Slovaques (60%), puis les Bulgares (58%) et les Espagnols (55%).

Pour la Pologne, contre qui l’UE a engagé des procédures en raison d’une réforme controversée de la justice, 50% des citoyens expriment leur manque de confiance dans l’indépendance de leurs juges.

«Au moins sept citoyens sur dix qui estiment que l’indépendance de leur système judiciaire est mauvaise ont ce jugement à cause de l’ingérence ou de la pression des politiciens», a déclaré la Commissaire européenne à la Justice, la Tchèque Vera Jourova, en présentant les résultats de cette étude lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

«Si un système judiciaire ne fonctionne pas bien dans un pays, l’impact se fera sentir dans toute l’UE» en raison de la mobilité des citoyens, a-t-elle mis en garde.

De l’autre côté de l’échelle, les citoyens danois : seuls 6% d’entre eux ont une perception très mauvaise ou mauvaise de l’indépendance de la justice de leur pays. Quant à la France elle se situe à 31%.