Le président français Emmanuel Macron accuse une nette baisse de sa popularité en juin, une majorité de Français jugeant par ailleurs sa politique «ni juste», «ni efficace», selon deux sondages parus jeudi.

Publié le 5 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon un sondage Elabe, la popularité d'Emmanuel Macron et celle de son premier ministre, Édouard Philippe, ne recueillent respectivement que 34% et 31% de la confiance des personnes interrogées, soit une baisse de six points en un mois.

Quelque 60% des Français n'ont désormais pas confiance dans l'action du chef de l'État «pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays» (+5 points en un mois) et 57% (+3 points) expriment la même défiance à l'endroit du premier ministre, selon une étude pour le quotidien Les Échos et Radio Classique.

Les résultats sont similaires pour le sondage Odoxa réalisé pour le compte du quotidien Le Figaro et la radio franceinfo.

Dans cette étude, seules 29% des personnes interrogées estiment la politique du président français «juste», un score en deçà de celui de l'ancien président François Hollande un an après son élection, qui recueillait alors 31% d'approbation.

Seules 34% la jugent «efficace», contre 15% pour François Hollande en juin 2013.

Alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer lundi devant le Congrès (réunion de l'ensemble des députés et sénateurs à Versailles, près de Paris), une minorité de 45% des interrogés considèrent cette initiative «utile».

L'étude dégage en outre une écrasante majorité de Français qui jugent que le Parlement «se limite à enregistrer les lois» décidées par l'exécutif (72%), contre 27% qui pensent qu'il «joue un rôle important sur le contenu des lois».

Le chef de l'État pâtit par ailleurs d'une image sérieusement dégradée: s'il est toujours jugé «dynamique» (75%, -3 depuis mai), il incarne de moins en moins le renouveau (52%, -7) et seule une minorité des personnes interrogées le trouvent désormais «sympathique» (45%, -6).

Quelque 84% des Français le trouvent «pas humble» (+8) -y compris chez les sympathisants LREM, le parti de la majorité présidentielle, qui lui reprochent cette caractéristique à 66% -, et «pas proches des gens» (75%, +7).

Près de trois quarts des personnes interrogées (74%) considèrent en outre qu'Emmanuel Macron préside «de manière trop solitaire et personnelle».

Les deux sondages ont été réalisés par internet, les 3 et 4 juillet 2018 pour le premier, les 4 et 5 juillet pour le deuxième, sur des échantillons représentatifs de la population française âgée de 18 et plus, selon la méthode des quotas.