L'ambassadeur des États-Unis en Estonie James Melville a décidé d'accélérer son départ à la retraite, déçu par les attaques de Donald Trump contre les alliés historiques européens, a révélé samedi la revue Foreign Policy.

Publié le 30 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Son ambassade américaine a indiqué que le diplomate se retirerait au terme de sa mission fin juillet.

Mais dans un message privé partagé sur Facebook avec des amis, James Melville - 33 ans d'expérience dans la diplomatie américaine - a exprimé sa frustration à l'égard de la politique de l'administration Trump.

« Lorsque le président dit que l'UE a été créée pour " profiter des États-Unis, s'en prendre à nos finances ", ou que " l'OTAN est aussi mauvaise que l'ALENA ", ce n'est pas seulement factuellement faux, cela veut dire que pour moi il est temps de partir », a dit le diplomate dans ce message, selon Foreign Policy.

Depuis un sommet du G7 acrimonieux au début du mois de juin au Canada, le président américain multiplie les attaques contre ses alliés européens qu'il doit retrouver les 11 et 12 juillet à Bruxelles pour un sommet de l'OTAN. Ce sommet précédera de quelques jours une rencontre à Helsinki le 16 juillet avec le président russe Vladimir Poutine.

Il a notamment comparé l'Alliance atlantique au traité de libre-échange nord-américain (ALENA) qu'il voue aux gémonies et qu'il cherche à renégocier avec le Canada et le Mexique.

« Ayant servi sous six présidents et 11 secrétaires d'État, je n'aurais jamais cru arriver à un tel point », a encore ajouté M. Melville sur Facebook.

Selon la chaîne CNN, Susan Thornton, une haute responsable du département d'État chargée de l'Asie, aurait pris également la décision de se retirer.