Le Vatican s'est montré très déçu de la nouvelle statue moderniste de Jean Paul II qui a été érigée près de la plus importante gare ferroviaire de Rome, soutenant qu'elle ne ressemble en rien au souverain pontife qui a précédé Benoît XVI.

Publié le 20 mai 2011
Alba Tobella et Frances D'Emilio ASSOCIATED PRESS

Les voyageurs et les touristes abondent dans le même sens, estimant pour leur part que la statue a des airs de Benito Mussolini.

«Comment ont-ils pu donner à un pape si bon la tête d'un fasciste?», s'est interrogé un homme âgé de 71 ans, Antonio Lamonica, alors qu'il se trouvait sur la place située à l'extérieur de la gare Termini.

«C'est laid, très laid, extrêmement laid», a renchéri son épouse.

L'artiste, Oliviero Rainaldi, a choisi d'immortaliser Jean-Paul II en le présentant avec une cape à moitié ouverte, afin d'illustrer l'ouverture du pape à l'endroit de ses fidèles.

Mais pour le Vatican, le manteau ressemble à un vêtement militaire et la tête du pape est plus rondelette qu'elle ne l'était en réalité.

Lors d'une entrevue avec le service de nouvelles télévisées d'Associated Press, le maire de Rome a laissé entendre que son administration pourrait enlever la statue si les citoyens de la capitale italienne en expriment le souhait.

«Comme le dit l'expression, «Vox populi, vox dei» (locution latine signifiant que la voix du peuple est la voix de Dieu)», a indiqué Gianni Alemanno.

«Cette philosophie nous oblige à prendre en considération l'opinion publique. Et si cette opinion est généralement négative, nous devrons en tenir compte», a ajouté le maire Alemanno.

Si le Vatican salue l'initiative de la ville de Rome, qui est à l'origine de l'érection de cette sculpture géante, il soutient que «la statue est offensante» parce qu'il est «pratiquement impossible de reconnaître» Jean Paul II.

Les responsables culturels du Vatican ont néanmoins vu l'esquisse et l'ont approuvée, a noté la ville de Rome.

Le porte-parole du Saint-Siège, Federico Lombardi, a confirmé que le dessin «avait obtenu l'aval de la commission culturelle» du Vatican. Ce qui est arrivé entre les phases d'idéation et de réalisation lui échappe.

Une fondation privée a défrayé les coûts de la statue. Le dévoilement a eu lieu il y a quelques jours afin de souligner le jour qui aurait marqué le 91e anniversaire du souverain pontife, soit le 18 mai.