Un responsable de la police namibienne a été arrêté vendredi, deux jours après la découverte d'un colis suspect à l'aéroport de Windhoek au moment où il allait être chargé dans un avion à destination de Munich, a annoncé samedi la police en Namibie.

Publié le 20 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons arrêté un membre de la police en relation avec le colis suspect. Il a été interpellé vendredi en milieu de journée et a été placé en détention», a déclaré le chef de la police namibienne Sebastian Ndeitunga lors d'une conférence de presse à Windhoek.

 

«L'homme arrêté est un officier de haut rang à l'aéroport au sein de l'unité de sécurité aéroportuaire de la police», a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il y travaillait «depuis au moins cinq ans».

«Nous ne savons pas encore si l'officier de police opérait seul ou avec d'autres personnes. Nous ne pouvons pas donner son nom car il n'a pas encore comparu. Il sera présenté devant la justice lundi», a indiqué M. Ndeitunga.

«Nous tentons toujours d'établir les raisons derrière tout ça», a-t-il ajouté.

Le paquet, une sacoche d'ordinateur enveloppée dans un film plastique, avec des fils électriques et une horloge, a été découvert mercredi à l'aéroport international de Windhoek, le jour même où les autorités allemandes relevaient le niveau d'alerte en raison d'indices «concrets» de projets d'attentats islamistes.

L'Airbus d'Air Berlin avec 296 passagers et les dix membres de l'équipage à son bord avait alors décollé avec six heures de retard après de nouvelles vérifications.

Il s'agisait en fait d'un leurre inoffensif de fabrication américaine, généralement utilisé pour tester la sécurité, a expliqué vendredi le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

«Placer le colis n'était en aucun cas une opération de police. Le suspect a seulement agi de son propre chef», a souligné samedi le responsable de la police namibienne.

Il a indiqué que le FBI et la police allemande étaient au courant de cette arrestation. «Nous leur donnons des nouvelles régulièrement sur les développements en cours», a précisé M. Ndeitunga, ajoutant qu'une rencontre avait eu lieu samedi en Namibie avec des responsables de la police fédérale allemande qui sont repartis le jour même dans leur pays.

La découverte du colis dans cette ancienne colonie allemande, qui a fait la «une» de la presse allemande, est survenue à un moment où l'Allemagne relevait son niveau d'alerte en raison d'indices «concrets» de projets d'attentats.

Les nouvelles mesures de sécurité -dont le renforcement de la présence policière dans les aéroports et les gares- seront appliquées au moins jusqu'à la fin de l'année. Des policiers, équipés de fusils automatiques et de gilets pare-balles, ont été déployés dans les grandes villes.

Les autorités ont refusé de préciser la nature de la menace.