Le président géorgien, Mikheïl Saakachvili, est «persona non grata» pour la Russie, a déclaré mercredi le président russe, Dmitri Medvedev, laissant entendre qu'aucune amélioration des relations bilatérales n'était possible sous son règne.

Mis à jour le 17 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Un jour, j'en suis sûr, nous reviendrons à des relations normales avec la Géorgie (...). Mais moi, personnellement, je n'aurai pas affaire au président géorgien actuel. Pour la Russie, il est persona non grata», a déclaré M. Medvedev lors d'une conférence de presse conjointe avec Sergueï Bagapch, leader de la région géorgienne séparatiste de l'Abkhazie.

«Le peuple géorgien doit décider (...) qui peut diriger son État», a-t-il poursuivi.

La Russie et la Géorgie s'étaient affrontées en août 2008 dans une guerre éclair pour le contrôle de l'Ossétie du Sud.

Moscou a reconnu dans la foulée l'indépendance de ce territoire ainsi que de l'Abkhazie, décision qui pour l'heure n'a été suivie que par le Nicaragua, le Venezuela et Nauru, une petite île du Pacifique.