Les abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres irlandais et couverts par leur hiérarchie sont «des actes particulièrement exécrables», a déclaré lundi le numéro deux du Vatican Tarcisio Bertone, aux évêques irlandais avant leur rencontre avec le pape.

Mis à jour le 15 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Vos communautés traversent une grave épreuve qui voient certains hommes d'église impliqués dans des actes particulièrement exécrables», a déclaré le cardinal lors d'une messe célébrée au Vatican à laquelle assistaient 24 évêques irlandais.

Pour l'Eglise, «les épreuves qui viennent de son sein sont naturellement plus dures et humiliantes», mais «toute épreuve peut devenir un motif de purification et sanctification à condition qu'elle soit illuminée par la foi» et «que le pêcheur reconnaisse sa propre faute».

Le pape Benoît XVI a convoqué lundi et mardi l'ensemble des évêques d'Irlande afin, selon des experts, de redonner confiance aux fidèles de ce pays, où des prêtres couverts par leur hiérarchie se sont livrés pendant des décennies à des abus sexuels sur des enfants.

Trois séances de travail sont prévues: lundi matin et après-midi et mardi matin. Le Vatican devrait s'exprimer, sous forme de communiqué, à l'issue des rencontres.

Le cardinal Bertone a mis en garde dans son homélie contre le risque de «perdre la foi en Dieu, poussant au découragement et au désespoir». «Ceci est en réalité la tempête la plus dangereuse, celle qui touche le coeur des croyants, secouant leur foi et menaçant leur capacité de se confier à Dieu», a estimé le prélat.

La délégation irlandaise est conduite par le primat de l'Eglise d'Irlande, le cardinal Sean Brady, et comprend notamment l'archevêque de Dublin, Mgr Diarmuid Martin.

Selon un rapport publié fin novembre, les responsables de l'archevêché de Dublin, le plus important d'Irlande, ont couvert les abus sexuels commis par des prêtres de la région sur des centaines d'enfants pendant plusieurs décennies.

Quatre évêques ont remis leur démission au pape après ces révélations. Elle n'est pour l'instant effective que pour l'un d'entre eux, Mgr Donald Murray, ancien évêque de Limerick et évêque auxiliaire de Dublin de 1982 à 1996. Un des prélats démissionnaires est présent au Vatican, Mgr James Moriarty, évêque de Kildare et Leighlin.

Du côté du Vatican, de nombreux responsables de dicastères (équivalent de ministères) participent aux travaux outre le cardinal Tarcisio Bertone, notamment Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les États, et les préfets des congrégations pour les évêques, le cardinal William Joseph Levada, et pour le clergé, le cardinal Claudio Hummes.

Le nonce apostolique en Irlande, Mgr Giuseppe Leanza, a également fait le déplacement.

En recevant le 11 décembre le cardinal Sean Brady, Benoît XVI avait déjà qualifié de «crimes abominables» les agissements de ces prêtres.

Le pape avait alors annoncé qu'il publierait une lettre pastorale. Cette déclaration de Benoît XVI pourrait être rendue publique à l'occasion de la rencontre avec les évêques irlandais.