Le président américain Barack Obama est arrivé mardi en début de soirée à Londres, où il entame sa première tournée à l'étranger avec un sommet du G20 destiné à trouver des solutions à la crise économique mondiale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

M. Obama et son épouse Michelle ont atterri à l'aéroport de Stansted (nord-est de Londres) à bord de l'avion présidentiel Air Force One peu avant 20h heure locale (14h HAE).

Le couple présidentiel a été accueilli par le ministre britannique des Finances Alistair Darling avant de se rendre en hélicoptère à la résidence des ambassadeurs américains de Londres.

Après avoir passé ses deux premiers mois à la Maison-Blanche à essayer de sauver l'économie américaine, M. Obama entreprend ainsi son premier voyage présidentiel d'envergure, avec l'objectif de tenter de jouer un rôle moteur dans la lutte contre la récession et de convaincre ses alliés du bien fondé de sa nouvelle stratégie sur l'Afghanistan.

La première étape de Barack Obama à Londres sera l'occasion de rencontrer pour la première fois mercredi les présidents de Russie Dmitri Medvedev et de Chine Hu Jintao.

Il rejoindra jeudi les chefs d'État et de gouvernement des principales économies industrialisées et émergentes pour un sommet du G20 présenté comme crucial.

Le nouveau président américain fait face à des défis particulièrement élevés pour sa première tournée à l'étranger alors que l'économie américaine et le système financier mondial sont frappés par la pire crise depuis des décennies.

La Maison-Blanche a tenté de minimiser l'existence de divisions entre l'Europe et Washington sur la meilleure façon de restaurer la croissance, alors que la ministre française de l'économie Christine Lagarde a averti mardi que la France pourrait se retirer du sommet faute de résultats satisfaisants.

Le président Obama se rendra ensuite en France et en Allemagne pour un sommet de l'OTAN à l'occasion du 60e anniversaire de l'Alliance.

Dimanche, à Prague, M. Obama rejoindra le sommet États-Unis/UE et y prononcera un discours très attendu sur la prolifération nucléaire. Il y rencontrera également, selon ses conseillers, les dirigeants tchèques.

Enfin, le président Obama se rendra à Ankara et Istanbul, pour affirmer le rôle stratégique vital joué par la Turquie.