Le président sortant Ivan Gasparovic est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle slovaque avec 46,7% des suffrages et affrontera au second tour une femme, la députée de l'opposition Iveta Radicova, qui a obtenu 38,1% des voix, selon les résultats officiels communiqués dimanche.

ASSOCIATED PRESS

Quelque 4,25 millions de Slovaques étaient appelés aux urnes samedi pour élire leur président. Le second tour aura lieu le 4 avril prochain. Ivan Gasparovic, 67 ans, qui brigue un nouveau mandat de cinq ans, est soutenu par les deux premières formations de la coalition gouvernementale tripartite, le Smer-Démocratie sociale (gauche populiste) du premier ministre Robert Fico et le Parti national slovaque (nationaliste). Elu en 2004 troisième président depuis l'indépendance en 1993, c'est un ancien allié de l'ancien premier ministre autoritaire Vladimir Meciar.

Sa rivale Iveta Radicova, vice-présidente du parti de centre-droite de l'ancien premier ministre Mikulas Dzurinda, Union slovaque démocratique et chrétienne (SDKU-DS), serait la première femme à accéder à la présidence si elle est élue. Cette professeur de sociologie, âgée de 52 ans, est soutenue par d'importantes forces de l'opposition, dont les chrétiens-démocrates et le parti hongrois.

Elle avait servi comme ministre du Travail du gouvernement de Mikulas Dzurinda, dont les réformes politiques et économiques avaient attiré des investissements étrangers majeurs et obtenu l'adhésion de la Slovaquie à l'Union européenne et l'OTAN.

Mme Radicova veut mettre un terme à la dépendance presque totale de son pays vis-à-vis de l'approvisionnement énergétique russe. La Slovaquie avait été l'un des pays les plus touchés par la récente crise du gaz entre l'Ukraine et la Russie cet hiver

Le Président slovaque, un poste essentiellement protocolaire, nomme le premier ministre et désigne les juges du Tribunal Constitutionnel. Il a également un droit de veto sur les lois, que le Parlement peut toutefois contourner par un vote à la majorité simple.