Le dernier né des sous-marins nucléaires russes, le Iouri Dolgorouki, sera mis à l'eau et son réacteur testé avant la fin de l'année, a annoncé jeudi le directeur du chantier naval où le navire a été construit, cité par Ria Novosti.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le réacteur sera mis en marche d'ici la fin novembre. Les essais d'amarrage ont déjà été achevés. La sortie en mer pour des exercices aura lieu dès cette année», a déclaré Nikolaï Kalistratov, le directeur de Sevmachpredpriyatiya.

La construction du Iouri Dolgorouki, un sous-marin lanceur de missiles stratégiques, avait commencé en 1996, mais elle a été retardée à plusieurs reprises depuis faute de moyens financiers.

La marine prévoit le lancement de sept autres sous-marins de cette classe Boreï (type 955) entre 2009 et 2017. Cette classe de navires est présentée comme la plus moderne dont disposera la flotte russe.

La Russie a régulièrement de graves problèmes sur ses sous-marins. Début novembre, le déclenchement intempestif du système anti-incendie d'un autre sous-marin nucléaire, le Nerpa, avait fait 20 morts lors d'essais du navires en mer du Japon.