(New York) La police recherche un homme non identifié qui a tiré et tué un passager dans un wagon en mouvement du métro de New York, dimanche matin.

Publié le 23 mai
Associated Press

La commissaire du service de police de la ville de New York a indiqué sur Twitter que tous les témoignages sont nécessaires. Keechant Sewell a publié deux images de caméras de surveillance du suspect non identifié, un homme costaud vêtu d’un chandail à capuchon par une chaude journée.

La fusillade s’est produite dans un train de la ligne Q traversant le pont de Manhattan vers 11 h 40, une heure de la journée où les wagons de métro sont souvent remplis de familles, de touristes et de personnes se rendant au brunch du dimanche.

Des témoins ont déclaré à la police que le tireur arpentait la dernière voiture du train et que, sans provocation, il a sorti une arme à feu et a tiré sur la victime à bout portant.

La victime, un homme de 48 ans, a succombé à ses blessures à l’hôpital. Il a ensuite été identifié par la police comme étant Daniel Enriquez, de Brooklyn. Il se rendait justement à un brunch.

M. Enriquez travaillait pour la division mondiale de recherche sur les investissements de Goldman Sachs depuis 2013. Le directeur général de la firme, David Solomon, a témoigné que M. Enriquez était un employé dévoué et aimé et que l’entreprise était dévastée. Il « incarnait notre culture de collaboration et d’excellence », a dit M. Solomon dans une déclaration.

Le maire Eric Adams a indiqué lundi que les enquêteurs avaient peu de pistes et a qualifié la fusillade d’« inimaginable ».

« Vous êtes assis, allez au brunch, allez rendre visite à un membre de la famille, une personne s’approche de vous et vous tire dessus sans raison, a dit M. Adams. C’est le pire cauchemar. »

Le tireur a pris la fuite après l’arrivée du train à la gare de Canal Street à Manhattan. Une seule douille de neuf millimètres a été récupérée sur les lieux, a indiqué la police.

Il n’y avait pas de policiers dans le wagon où la fusillade s’est produite, selon le maire, et la ville évaluera comment elle déploie des policiers dans le vaste réseau de métro.

La fusillade est survenue quelques semaines après qu’un homme ait ouvert le feu à l’intérieur d’une rame de métro de Brooklyn, dispersant des coups de feu aléatoires qui ont blessé 10 personnes.

Le suspect de cette attaque, Frank James, avait publié des dizaines de vidéos en ligne dénonçant le racisme, la violence et ses luttes contre la maladie mentale.

En janvier, un homme souffrant de schizophrénie a poussé une femme devant un train du métro, ce qui a provoqué sa mort. Il a ensuite été déclaré mentalement inapte à subir son procès.

Depuis son entrée en poste le 1er janvier, le maire Eric Adams, un démocrate, a fait de la répression des crimes violents l’une des priorités de son administration.

À New York, les attaques dans le métro, un réseau vital sur lequel des millions de citoyens comptent, occupent une place importante dans la perception publique de la sécurité.