(Washington) Les élus du Congrès négociaient mercredi un projet de loi censé rendre les États-Unis plus compétitifs face à la Chine en localisant sur le territoire américain la fabrication de produits essentiels, tel que les semi-conducteurs.

Publié le 26 janvier
Agence France-Presse

L’administration Biden exhorte les élus à agir de toute urgence sur ce dossier, assurant que les industriels ont vu leurs réserves de semi-conducteurs fondre à un niveau alarmant.

Ces puces informatiques sont essentielles pour un grand nombre de secteurs et de produits allant des voitures aux téléphones intelligents en passant par les équipements médicaux et même les aspirateurs.

Le « America COMPETES act » a été présenté à la Chambre des représentants mardi dans la soirée. Il prévoit notamment 52 milliards de dollars pour revitaliser l’industrie américaine des semi-conducteurs.

La loi « contribuera à ramener les emplois manufacturiers aux États-Unis » et « relancera le moteur d’innovation de notre économie afin de surpasser la Chine et le reste du monde pendant des décennies », a souligné le président Joe Biden dans un communiqué mardi soir.

La Chine, en guerre économique avec les États-Unis depuis l’ère Trump, est l’un des rares sujets sur lesquels le président démocrate s’est inscrit dans la continuité de son prédécesseur républicain.

Un texte similaire avait déjà été adopté au Sénat en juin, voté par des élus des deux partis. Mais une navette parlementaire sera très probablement nécessaire pour harmoniser les deux textes, c’est pourquoi l’administration Biden ne veut pas perdre de temps.

Avancer rapidement sur cette législation serait aussi une façon pour Joe Biden d’engranger une victoire, ce dont il a désespérément besoin au vu de sa cote de popularité en chute libre.