(Washington) Des parlementaires ont exhorté jeudi les membres du cabinet de Donald Trump et les responsables de la Maison-Blanche à rester à leurs postes pour permettre une fin de mandat stable, après l’annonce de plusieurs démissions en protestation contre l’attaque du Congrès par des partisans du président sortant.

Agence France-Presse

« À ceux d’entre vous qui pensez que vous devez quitter votre poste pour lancer un message, je vous appelle à ne pas le faire », a déclaré le sénateur républicain Lindsey Graham, un proche allié de Donald Trump, en suggérant qu’ils offraient un gage de stabilité aux côtés du président dans les derniers jours de son mandat. Le républicain cédera le pouvoir à Joe Biden le 20 janvier.  

Il a cité plusieurs responsables de la Maison-Blanche, dont des médias américains affirment qu’ils envisageraient de quitter leurs postes : le chef de cabinet Mark Meadows, le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, Robert O’Brien et l’avocat de la Maison-Blanche Pat Cipollone.

« La plupart des Américains ne sauront jamais les services que Mark Meadows et Pat Cipollone et ceux sous leurs directions ont rendus à ce pays au cours de l’année passée », a déclaré le sénateur lors d’une conférence de presse.

« Robert O’Brien, vous avez été un bon avocat auprès du président, vous avez été une force constante et stable. Vos appels me manquent. Robert, restez », a-t-il plaidé.

« À ceux qui travaillent pour la sécurité nationale, nous avons besoin de vous plus que jamais. »

Plus tôt jeudi, un premier membre du cabinet de Donald Trump avait annoncé sa démission : la secrétaire des Transports Elaine Chao, qui a mentionné son « trouble » face à l’invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump. Elle est également l’épouse du chef des sénateurs républicains Mitch McConnell.

Jeudi également, l’émissaire des États-Unis en Irlande du Nord, Mick Mulvaney, a démissionné en citant l’intrusion violente au sein du Capitole, siège du Congrès américain.  

« Je ne peux pas rester, pas après hier », a déclaré sur CNBC celui qui fut le chef de cabinet de Donald Trump.  

D’autres employés de la Maison-Blanche ont également annoncé leur départ, à moins de deux semaines de l’investiture du démocrate Joe Biden.  

Plusieurs autres parlementaires ont encouragé les membres de l’administration à ne pas partir, par crainte qu’ils laissent les mains libres au tempétueux président.  

« J’exhorte les hommes et femmes de qualité qui servent à tous les niveaux du gouvernement fédéral à rester à leur poste pour protéger notre démocratie », a déclaré le sénateur démocrate Joe Manchin, qui avait eu, un temps, l’oreille du président.