(Los Angeles) Les autorités de Californie ont assuré dimanche que les passagers d’un navire de croisière sur lequel des cas de coronavirus ont été détectés seraient placés en quarantaine immédiatement après leur débarquement prévu lundi à Oakland.

Agence France-Presse

Le Grand Princess, qui transportait 3500 passagers et membres d’équipage vers Hawaii, a est maintenu depuis mercredi au large des côtes américaines. Des cas suspects de COVID-19 ont été détectés à bord à la suite de la mort en Californie d’un passager qui avait participé à une partie de la croisière.

Des tests effectués jeudi sur le bateau ont révélé que 21 personnes étaient contaminées, deux passagers et 19 membres de l’équipage.

Les 2383 passagers « ne rejoindront pas la population », mais seront admis dans des hôpitaux ou placés en quarantaine dans des infrastructures fédérales en Californie et dans d’autres parties du pays, ont indiqué les services d’urgence du gouverneur de Californie.

PHOTO MICHELE SMITH VIA AP

Des tests de diagnostic du COVID-19 ont été livrés par hélicoptère, jeudi.

Le port d’Oakland, à l’est de San Francisco, est la zone la plus pratique « pour isoler, transférer les passagers vers leur destination de quarantaine en toute sécurité et protéger la sécurité de la population », ont-ils ajouté dans un communiqué.

Les 1100 membres d’équipage resteront pour leur part en quarantaine sur le paquebot, qui « quittera Oakland le plus vite possible ».

« Personne ne sera placé en quarantaine à Oakland et aucun passager ne sera ramené dans la population », a souligné la maire démocrate de la ville Libby Schaaf.

Les lieux retenus pour les mises en quarantaine n’ont pas été dévoilés, mais le Texas et la Géorgie ont indiqué que les bases militaires de San Antonio et Marietta accueilleraient les passagers originaires de ces deux États.

« Beaucoup d’entre nous ont exprimé au gouvernement Trump leurs sérieuses inquiétudes sur la façon dont le gouvernement a géré la quarantaine et le traitement des patients infectés », a affirmé sur Twitter l’élu démocrate du Texas Joaquin Castro.

Interrogé par ABC sur le sort des passagers du Grand Princess, le secrétaire à l’Urbanisme Ben Carson n’a pas voulu « rendre public dès maintenant le plan » préparé par les pouvoirs publics.

Le médecin en chef des États-Unis, Jerome Adams, a estimé que l’opération de débarquement était un « équilibre délicat », tout en minimisant les risques de contagion à la population.

« Les gens qui seront testés positifs seront isolés pour ne pas poser de risques pour les autres », a-t-il dit sur CBS.  

Dans tous les États-Unis, plus de 400 personnes ont contracté le virus et au moins 19 personnes en sont mortes.