(Washington) L’ex-directeur de campagne de Donald Trump, Corey Lewandowski, l’a farouchement défendu lors d’une audition du Congrès tendue, la première organisée par les démocrates dans le cadre d’une enquête destinée à déterminer s’il convient d’ouvrir une procédure de destitution contre le président américain.

Agence France-Presse

En charge pendant un an et demi de la campagne de l’homme d’affaires républicain pour la présidentielle de 2016, Corey Lewandowski avait reçu une assignation des démocrates pour cette audition.

Il a dénoncé pendant l’audition une «campagne de harcèlement contre le président depuis le jour de sa victoire» et a refusé à plusieurs reprises de répondre à des questions, affirmant que la Maison-Blanche lui avait «demandé de ne pas révéler le contenu» de ses discussions avec le magnat de l’immobilier.

REUTERS

Corey Lewandowski consulte le rapport Mueller, sur l'ingérence russe dans la campagne électorale.

Outrés, plusieurs élus démocrates l’ont accusé de faire entrave à la bonne marche du Congrès.  

La puissante commission judiciaire de la Chambre des représentants, aux mains des démocrates, a formalisé la semaine dernière l’ouverture d’une enquête destinée à déterminer s’il convient d’initier une procédure d’impeachment contre le président.

Cette démarche est encore très préliminaire et éloignée d’une destitution, mais elle permet aux élus de réclamer à la Maison-Blanche davantage de documents et d’auditions.

Les élus se penchent notamment sur les conclusions du procureur Robert Mueller concernant les soupçons d’entrave à la justice pesant sur Donald Trump, mais aussi «sur la corruption et l’abus de pouvoir» présumés du milliardaire, a précisé le président démocrate de cette commission, Jerry Nadler.  

Corey Lewandowski a accusé la vaste enquête Mueller d’avoir été menée «par de nombreuses personnes haïssant Trump qui avaient leur propre objectif : renverser un président américain légitimement élu».  

On «continue de vendre aux Américains cette fausse histoire avec l’intention de saper la légitimité des résultats de l’élection de 2016», a-t-il lancé devant la commission.

Une intervention très appréciée par Donald Trump. «Merci Corey!» a tweeté le président pendant l’audition.

M. Lewandowski a profité de l’audition pour lancer un site de soutien à son «éventuelle» candidature au Sénat, citant, sous une photo d’un Donald Trump souriant, le président américain disant qu’il ferait un «fantastique» sénateur.