(Washington) Donald Trump a mis lundi une nouvelle fois en garde l’Iran, assurant qu’il ferait «une grosse erreur» s’il devait «faire quelque chose», alors que Washington accuse Téhéran de préparer des «attaques» contre les intérêts américains au Moyen-Orient.

Agence France-Presse

«S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément», a déclaré le président des États-Unis lors d’une rencontre avec le premier ministre hongrois Viktor Orban à la Maison-Blanche.

«On va voir ce qui va se passer avec l’Iran», a-t-il poursuivi, prédisant encore «un gros problème» pour Téhéran «s’il arrive quelque chose». «Ils ne vont pas être contents», a-t-il insisté.

L’administration Trump affirme depuis plus d’une semaine que les autorités iraniennes ou leurs alliés au Moyen-Orient préparent des «attaques imminentes» contre des intérêts américains. Elle a dépêché sur place un porte-avions, un navire de guerre, des bombardiers B-52 et une batterie de missiles Patriot.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a fait lundi une visite impromptue à Bruxelles pour partager des informations confidentielles à ce sujet avec ses homologues européens.

«Nous pensons que l’Iran doit emprunter la voie des discussions au lieu de celle des menaces. Ils ont fait un mauvais choix en se concentrant sur les menaces», a estimé l’émissaire américain pour l’Iran, Brian Hook.

Donald Trump s’est toutefois dit prêt la semaine dernière à dialoguer avec les dirigeants iraniens pour trouver un nouvel accord, après le retrait il y a un an des États-Unis du texte de 2015 sur le nucléaire.