Un Américain né en Bosnie a été condamné vendredi à la prison à vie pour avoir projeté avec deux complices des attentats suicide dans le métro new-yorkais en 2009.

Publié le 16 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Adis Medunjanin, 34 ans, présenté par les États-Unis comme un membre d'Al-Qaïda, avait été en mai dernier reconnu coupable de complot visant à utiliser des armes de destruction massive et de complot visant à commettre un acte terroriste par un tribunal fédéral de Brooklyn à New York.

«C'était l'une des menaces terroristes les plus graves depuis le 11-Septembre», a répété vendredi le procureur fédéral Loretta Lynch.

L'accusé et ses complices n'étaient «qu'à quelques jours de leurs attentats», a-t-elle ajouté.

Selon la justice américaine, Medunjanin et deux complices, qui ont témoigné contre lui lors de son procès et attendent toujours d'être condamnés, avaient préparé ces attentats suicide à la demande de responsables d'Al-Qaïda au Pakistan.

Les trois amis de lycée s'étaient rendus au Pakistan en 2008, avec pour idée de rejoindre les talibans en Afghanistan. Ils étaient partis s'entraîner au Waziristan où des dirigeants d'Al-Qaïda les avaient convaincus de rentrer aux États-Unis pour devenir des «martyrs».

Les cibles initialement envisagées étaient les hypermarchés Walmart, la Bourse de New York, Times Square, le métro, ou encore des cinémas, avait précisé Najibullah Zazi, 26 ans, d'origine afghane et considéré comme le «cerveau» du groupe, lors du procès de Medunjanin en mai.

En août 2009, Zazi avait indiqué à son contact d'Al-Qaïda que le projet d'attentat suicide était opérationnel. Il avait durant l'été acheté des litres d'acétone et d'eau oxygénée dans la région de Denver où il s'était installé, ainsi qu'un détonateur.

Le 8 septembre 2009, il était allé à New York avec son matériel, mais se rendant compte qu'il était surveillé il s'en était débarrassé et était rentré à Denver, où il avait été arrêté le 19 septembre.

Il a plaidé coupable en février 2010 et accepté de témoigner à charge contre Medunjanin, espérant une peine moins lourde.

Le troisième homme, Zarein Ahmedzay, a aussi plaidé coupable en 2010 et témoigné à charge, et attend également le prononcé de sa peine.

L'avocat de Medunjanin, Robert Gottlieb, a toujours affirmé que son client, arrêté en 2010, n'était pas un terroriste, seulement un musulman outré par ce que faisaient les troupes américaines en Afghanistan, d'où sa décision de s'y rendre en 2008.