Source ID:; App Source:

Père Noël meurtrier: un 9e corps retrouvé

Des policiers et des pompiers inspectent la scène... (Photo: AP)

Agrandir

Des policiers et des pompiers inspectent la scène du crime à Covina, en Californie.

Photo: AP

Agence France-Presse
Los Angeles

Un corps a été découvert vendredi dans les décombres d'une maison californienne attaquée pendant le réveillon par un homme armé déguisé en Père Noël, portant le bilan du massacre à neuf morts, outre l'agresseur présumé qui s'est suicidé, selon les autorités.

La découverte de ce cadavre, dans les ruines de la maison de Covina incendiée lors du drame mercredi soir, a été confirmée à l'AFP par un porte-parole de l'institut médico-légal du comté de Los Angeles.

Selon les premiers éléments de l'enquête divulgués lors d'une conférence de presse vendredi à la mi-journée, le suspect, retrouvé jeudi matin mort d'une balle dans la tête, avait soigneusement planifié son acte et prévoyait de prendre la fuite à l'étranger.

Vêtu d'un costume de Père Noël, Bruce Pardo, un ingénieur de 45 ans, a ouvert le feu mercredi peu avant minuit sur une trentaine de convives d'un réveillon organisé dans une maison de Covina (37 km à l'est de Los Angeles), avant d'allumer un incendie qui a entièrement détruit l'habitation.

Selon le chef de la police de Covina, Kim Raney, Pardo avait apparemment prévu de prendre la fuite au Canada après son crime. Les enquêteurs ont retrouvé 17 000 dollars en espèces scotchés sur son corps. Il avait aussi acheté un billet d'avion pour le Canada, mais a semble-t-il renoncé à partir après avoir été blessé dans l'incendie.

La chaleur dégagée par le sinistre qu'il avait lui-même allumé a fait fondre son costume de Père Noël et l'a brûlé au troisième degré, selon M. Raney.

«Tous les indices montrent qu'il avait l'intention de commettre le crime, de fuir le pays et qu'il ne s'attendait pas à se blesser», a ajouté le policier.

Selon les enquêteurs, Pardo a mis le feu à l'habitation avec un engin incendiaire, une sorte de lance-flammes artisanal.

Le bilan n'avait cessé de s'alourdir jeudi pour atteindre huit, puis neuf morts, au fur et à mesure que les autorités fouillaient les décombres de la maison et retrouvaient de nouveaux cadavres.

Selon la police, Bruce Pardo avait des problèmes de couple et venait de divorcer. Son ex-femme se trouvait parmi les victimes, selon la presse locale et la maison détruite appartenait aux parents de cette dernière.

Les victimes n'ont pas été identifiées par la police.

«Les corps sont brûlés au point qu'ils ne sont pas reconnaissables», a indiqué le chef adjoint de l'institut médico-légal, Ed Winter. «Il va nous falloir des radios et des empreintes dentaires avant que nous puissions les identifier formellement».

Trois personnes restaient hospitalisées vendredi, dont deux pour des blessures par balles.

Selon la police, Pardo s'est suicidé au domicile de son frère à Sylmar, à 40 km du lieu du crime.

Jeudi soir, les enquêteurs ont découvert, stationnée à proximité de cette maison, une voiture de location abandonnée contenant une grande quantité de munitions et une bombe artisanale.

Piégée par Pardo, la voiture a pris feu lorsque des démineurs s'en sont approchés. Le costume de Père Noël qu'il avait abandonné était équipé d'un dispositif de détonateur, relié à de la poudre et des balles.

Bruce Jeffrey Pardo, le principal suspect.... (Photo: Reuters) - image 2.0

Agrandir

Bruce Jeffrey Pardo, le principal suspect.

Photo: Reuters

Vers 23h30 mercredi, Bruce Pardo, habillé en Père Noël, «a frappé à la porte, est entré et a ouvert le feu sur environ 30 invités», avait affirmé le lieutenant de police Pat Buchanan à l'AFP.

Avant de s'enfuir, il avait mis le feu à la maison avec une bombe incendiaire artisanale, selon la même source.

Quelques heures plus tard, l'assassin présumé a été retrouvé mort, tué d'une balle dans la tête, à son domicile de Sylmar, à 40 km de Covina.

Selon le policier, Bruce Pardo, un ingénieur de 45 ans, avait des problèmes de couple et venait de divorcer. Son ex-femme fait partie des victimes, selon la presse locale et la maison détruite appartenait aux parents de cette dernière. Les victimes n'ont pas été identifiées par la police.

Trois personnes restaient hospitalisées vendredi, dont deux pour des blessures par balles.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer