Le bureau d'Al-Jazeera à Gaza touché par des tirs

Al-Jazeera a déjà eu des démêlés notamment avec... (PHOTO ÉRIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Al-Jazeera a déjà eu des démêlés notamment avec les régimes arabes qu'elle irritait par sa couverture souvent jugée orientée, et Washington l'avait un temps présentée comme un porte-parole des groupes extrémistes.

PHOTO ÉRIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Offensive israélienne à Gaza

International

Offensive israélienne à Gaza

L'armée israélienne mène l'opération «Bordure protectrice», la plus importante offensive militaire contre la Bande de Gaza depuis la sanglante et controversée mission «Plomb durci» lancée en 2008-2009, qui avait fait plus de 1400 morts. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
DOHA, Qatar

La chaîne qatarie Al-Jazeera a annoncé mardi que son bureau à Gaza avait été touché par des tirs et a averti tenir Israël, qui poursuit une offensive dans l'enclave palestinienne, responsable de la sécurité de son personnel.

Le bureau d'Al-Jazeera, situé au 11e étage d'un immeuble à Gaza, a été touché par des tirs et le personnel de la chaîne a été aussitôt évacué, a précisé l'un de ses correspondants à Gaza.

Sans préciser l'origine des tirs, la chaîne a annoncé qu'elle «tenait les autorités israéliennes responsables de la sécurité de (son) personnel».

La chaîne a déclaré être victime d'«une campagne hostile» en Israël pour sa large couverture de l'impact des frappes militaires israéliennes sur la population civile dans la bande de Gaza.

Al-Jazeera cite sur son site internet le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui, selon elle, a appelé lundi à empêcher la chaîne de travailler en Israël en estimant qu'elle «ne fait pas un travail journalistique, mais un lavage de cerveau». De son côté, le ministre israélien de la Communication, Gilad Erdan, a demandé aux câblodistributeurs en Israël de ne plus diffuser Al-Jazeera, rapportent plusieurs médias.

La chaîne est financée par le Qatar, proche du mouvement islamiste Hamas, engagé dans le conflit avec l'armée israélienne qui a fait des centaines de morts et provoqué d'importants dégâts matériels dans la bande de Gaza.

Al-Jazeera a déjà eu des démêlés notamment avec les régimes arabes qu'elle irritait par sa couverture souvent jugée orientée, et Washington l'avait un temps présentée comme un porte-parole des groupes extrémistes.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer