Source ID:; App Source:

Ban Ki-moon appelle les dirigeants arabes à faire cesser la violence

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU

Photothèque Le Soleil

Agence France-Presse
New York

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté lundi les dirigeants du monde, notamment arabes, à agir rapidement pour faire cesser les violences à Gaza, qualifiant l'escalade actuelle d'«inacceptable».

«Je suis profondément alarmé par l'escalade actuelle de la violence dans et autour de Gaza. C'est inacceptable», a dit M. Ban lors d'une brève conférence de presse. «Israël et le Hamas doivent tous les deux cesser leurs actes de violence et un cessez-le-feu doit être déclaré immédiatement», a ajouté le chef de l'ONU.

«Les partenaires régionaux et internationaux n'ont pas fait assez. Ils doivent faire davantage, ils doivent utiliser tous les moyens possibles pour faire cesser les violences et encourager le dialogue politique, en insistant sur les moyens pacifiques de résoudre les différends», a-t-il poursuivi.

Relevant que les ministres des Affaires étrangères des pays arabes allaient se réunir d'urgence, M. Ban les a exhortés à «agir promptement et de manière décisive pour mettre rapidement fin à cette impasse».

«Simultanément, les autres dirigeants mondiaux doivent aussi redoubler d'efforts en faveur d'une résolution à long terme de cette question», a-t-il ajouté.

M. Ban a indiqué avoir été en contact ces derniers jours avec de nombreux responsables, notamment les membres du Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne) et les dirigeants de la région, pour «souligner la nécessité de restaurer le calme».

Il a réitéré son appel à fournir un accès sans entrave à l'aide humanitaire aux habitants de Gaza.

M. Ban avait déjà appelé deux fois auparavant à la cessation des violences à Gaza, qui se poursuivaient lundi pour la troisième journée consécutive.

Il s'était notamment joint dimanche au Conseil de sécurité de l'ONU, qui avait appelé à l'arrêt de toutes les violences à Gaza et dans le sud d'Israël.

Le Conseil, réuni d'urgence, avait adopté dimanche matin un texte non contraignant réclamant «l'arrêt immédiat de toute violence» et appelant les parties au conflit «à arrêter immédiatement toutes leurs activités militaires», sans mentionner nommément ni Israël ni le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

Une offensive aérienne israélienne, lancée samedi contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, a fait 345 morts dont 57 civils. Ces raids font suite à des tirs de roquettes par le Hamas sur le sud d'Israël.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer