L'Iran a fait une pause dans l'expansion de sa production et de ses sites nucléaires ces trois derniers mois, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique diffusé jeudi.

Mis à jour le 14 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Seules quatre nouvelles centrifugeuses étaient en activité sur son site d'enrichissement d'uranium de Natanz et le taux de production de l'uranium enrichi à 5 et à 20% est «resté similaire», a précisé l'agence onusienne dans ce rapport.

De même source, l'Iran n'a pas commencé à mettre en oeuvre de centrifugeuse de nouvelle génération IR-2M et «aucun composant majeur» n'a été mis en place au réacteur en cours de construction à Arak.

Les centrifugeuses de type IR-2M préoccupent la communauté internationale, car elles réduisent en principe le temps dont l'Iran aurait besoin pour produire une quantité suffisante d'uranium enrichi susceptible d'entrer dans la composition d'une bombe nucléaire.

Le réacteur d'Arak, pour sa part, pourrait fournir à l'Iran du plutonium, offrant une alternative à l'uranium en vue d'élaborer une telle bombe.

Le nouveau rapport trimestriel de l'AIEA sur l'Iran, premier du genre depuis l'entrée en fonctions du président iranien Hassan Rohani, est publié à quelques jours de nouvelles négociations à Genève entre la république islamique et le groupe des «5+1» (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

Obama appelle le Congrès à laisser l'Iran démontrer son sérieux

Le président des États-Unis Barack Obama a appelé jeudi le Congrès à laisser l'Iran démontrer le sérieux de son engagement dans les négociations sur son programme nucléaire, sans imposer de sanctions supplémentaires dans l'intervalle, tout en avançant qu'un accord avec l'Iran retarderait de «plusieurs mois» sa capacité nucléaire.

«Mon message au Congrès est de voir si la première phase de l'accord peut être appliquée de façon satisfaisante (...) il n'y a pas de raison d'ajouter de nouvelles sanctions qui sont déjà très efficaces et ont conduit les Iraniens à négocier», a ajouté M. Obama lors d'une conférence de presse.