Des scientifiques qui étudiaient la marée noire dans le golfe du Mexique ont découvert qu'une nouvelle bactérie qui se nourrit de pétrole est en pleine prolifération.

Mis à jour le 24 août 2010
ASSOCIATED PRESS

Le journal scientifique en ligne Sciencexpress - l'édition virtuelle de la revue Science - rapporte que cette bactérie gobe le pétrole sans pour autant épuiser l'oxygène dans l'eau.

Le chercheur Terry Hazen estime que cette découverte met en lumière l'énorme potentiel des bactéries pour éliminer le pétrole qui se trouverait en eaux profondes.

La semaine dernière, des chercheurs ont annoncé la découverte d'une traînée de pétrole sous-marine d'une longueur d'une trentaine de kilomètres et composée de minuscules gouttelettes de pétrole.

Les scientifiques ont découvert cette nouvelle bactérie - qui appartient à l'ordre des Oceanospirillales - après avoir effectué quelque 200 prélèvements sur 17 sites différents. Cette bactérie préfère l'eau froide, la température des zones profondes touchant 5 degrés Celsius.

M. Hazen croit que cette bactérie s'est peut-être adaptée au fil du temps, en raison d'écoulements périodiques de pétrole dans le golfe.

Les scientifiques craignaient que l'activité des bactéries ne brûle une bonne partie de l'oxygène dans l'eau, créant des zones «mortes» dangereuses pour les poissons. Cette étude a toutefois déterminé que la saturation d'oxygène est de 67 pour cent à l'extérieur de la traînée de pétrole, contre 59 pour cent à l'intérieur.