Les autorités locales de Louisiane confrontées à une marée noire qui pourrait être sans précédent aux Etats-Unis, ont décidé d'enrôler les prisonniers pour nettoyer les côtes, a annoncé vendredi le gouverneur de l'Etat, Bobby Jindal.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'administration qui gère les prisons (Department of Corrections) collabore avec l'agence de la faune et des pêches (Department of Wildlife and Fisheries, DWF) de l'Etat «pour former des détenus au nettoyage du pétrole afin qu'ils puissent aider les agences fédérales» qui gèrent la situation, a dit le gouverneur au cours d'un point de presse à Robert (Louisiane).

De forts vents de sud-est rabattaient vendredi une partie de la nappe de pétrole échappée de la plateforme Deepwater Horizon, qui a sombré le 22 avril, vers les zones humides côtières de Louisiane, et les responsables de l'administration américaine et de la société britannique BP, qui exploitait la plateforme, travaillaient sans relâche pour tenter d'éviter le pire.

L'agence de la faune et de pêches forme également des cadres de la Garde nationale, composée de réservistes de l'armée appelés à intervenir dans des situations d'urgence, pour qu'ils puissent à leur tour former les autres membres de la Garde nationale, a ajouté M. Jindal.

Avec 800 000 litres de pétrole s'échappant chaque jour du puits foré sous la plateforme qui a sombré le 22 avril, la catastrophe pourrait dépasser en ampleur celle de l'Exxon Valdez, la pire de l'histoire américaine, en 1989 au large de l'Alaska.