Source ID:; App Source:

Irak: les djihadistes exécutent une militante des droits de l'Homme

L'EI, qui a proclamé un califat sur les... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'EI, qui a proclamé un califat sur les territoires conquis en Irak et en Syrie, prône un retour aux origines de l'islam et a déjà détruit plusieurs sanctuaires musulmans en Irak, car il réprouve le fait de vénérer des lieux de sépultures.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Bagdad

Le groupe État islamique a exécuté une militante des droits de l'Homme à Mossoul, ville qu'ils contrôlent dans le nord de l'Irak, après qu'elle eut critiqué ces jihadistes sur les réseaux sociaux, ont indiqué jeudi des militants et des proches.

Selon des habitants et des organisations de défense de droits de l'Homme, Samira Saleh al-Nouaïmi a été exécutée lundi. Une source à la morgue de Mossoul a confirmé que son corps avait été apporté ce jour-là.

«J'ai été en contact avec la morgue et malheureusement je peux confirmer qu'elle est morte», a affirmé l'AFP Hana Edward, une célèbre militante irakienne des droits de l'Homme, qui connaissait la victime.

Ses parents ont été informés mardi que le corps de leur fille se trouvait à la morgue, a rapporté un voisin du couple s'exprimant sous couvert d'anonymat.

«Elle a été kidnappée il y a une semaine et son corps a été rapporté» lundi, a précisé par téléphone ce voisin.

«Lorsque sa famille a demandé ce qu'elle avait fait pour mériter ça, on lui a répondu que (leur fille) aurait dû exprimer des regrets pour avoir publié sur Facebook des commentaires dénonçant les destructions de sanctuaires» par l'EI, a-t-il poursuivi.

L'EI, qui a proclamé un califat sur les territoires conquis en Irak et en Syrie, prône un retour aux origines de l'islam et a déjà détruit plusieurs sanctuaires musulmans en Irak, car il réprouve le fait de vénérer des lieux de sépultures.

Le Gulf Centre for Human Rights a affirmé que l'avocate Samira Saleh al-Nouaïmi avait notamment qualifié de «barbare» la destruction du patrimoine irakien.

«Un groupe d'hommes armés appartenant à l'EI a ouvert le feu et l'a abattue sur une place publique en plein centre-ville de Mossoul», a indiqué l'ONG dans un communiqué.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer