Source ID:; App Source:

Nouvel enregistrement audio de la mort de Michael Brown

Un homme présent aux funérailles de Michael Brown,... (PHOTO ROBERT COHEN AP/ST. LOUIS POST DISPATCH)

Agrandir

Un homme présent aux funérailles de Michael Brown, lundi, à Saint-Louis, porte une cravate à l'effigie du jeune défunt.

PHOTO ROBERT COHEN AP/ST. LOUIS POST DISPATCH

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ferguson

International

Ferguson

La mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans abattu par un policier blanc, a plongé cette banlieue de St. Louis au Missouri, dont la population est à forte majorité afro-américaine, dans une crise raciale et sociale sans précédent. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Un enregistrement non authentifié diffusé mardi par CNN sur la mort du jeune Noir américain Michael Brown, tué par balle par un policier blanc le 9 août à Ferguson, Missouri, laisse entendre qu'une dizaine de coups de feu auraient été tirés.

Ce bref enregistrement, qui aurait été réalisé par inadvertance par un habitant de Ferguson alors qu'il conversait par Skype avec une autre personne, n'a pas été authentifié par le FBI qui, interrogé par l'AFP, s'est refusé à commenter une enquête en cours.

CNN a diffusé un enregistrement audio dans lequel on peut entendre ce qui semble être six coups de feu, suivis d'une pause, puis quatre ou cinq autres coups de feu.

Lupa Blumenthal, l'avocate de l'auteur de l'enregistrement, qui a requis l'anonymat, a indiqué à CNN que la cassette avait été remise au FBI et qu'elle avait été enregistrée par son client non loin du lieu où Michael Brown a été abattu par au moins six balles, selon des autopsies concordantes.

«Je suis très préoccupée par cette pause (...), car il ne s'agit pas seulement du nombre de coups de feu, il s'agit de comment ils ont été tirés», a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision. «Et cela présente un grand intérêt sur la manière dont cette affaire va finalement se conclure», a-t-elle ajouté.

Les versions diffèrent sur la mort de Michael Brown. Pour les uns, le garçon de 18 ans aurait tenté de se saisir de l'arme du policier qui l'a abattu. Pour d'autres témoins, dont l'ami de Michael Brown qui l'accompagnait, il avait les mains en l'air.

Selon les autopsies diligentées par la famille et le ministère américain de la Justice, le jeune homme a été atteint d'au moins six balles.

Selon Natalie Jackson, une avocate des droits civiques étrangère à l'affaire, interrogée par l'AFP, «le nombre de coups de feu n'a pas autant d'importance que la pause», car cette dernière pourrait suggérer, comme le rapportent certains témoins, que le jeune Noir s'est retourné à ce moment-là vers le policier les mains en l'air. La pause pourrait aussi correspondre au moment où le policier le sommerait de se rendre.

Un grand jury du comté de Saint-Louis a été chargé de décider s'il y a lieu de poursuivre le policier de 28 ans, Darren Wilson, pour l'heure mis en congé forcé.

Michael Brown, inhumé lundi, avait été abattu en pleine journée alors qu'il n'était pas armé par le policier blanc, une vingtaine de minutes après être sorti d'un magasin de spiritueux où il est accusé d'avoir volé une boîte de cigares. Sa mort avait déclenché des émeutes dans la ville pendant une dizaine de jours.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer