Les forces de sécurité égyptiennes ont tué le leader d'un groupe jihadiste basé dans le Sinaï, Ansar Beit al-Maqdess, ainsi que trois autres de ses membres, ont indiqué vendredi les autorités.

Publié le 22 mai 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Plusieurs responsables de haut niveau ont confirmé la mort de Shadi el-Menei, considéré comme le dirigeant d'Ansar Beit al-Maqdess (Partisans de Jérusalem), un groupe inspiré par Al-Qaïda qui a lancé une série d'attaques contre les forces de sécurité depuis l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi en juillet.

De telles attaques sont destinées à venger la répression contre les partisans de M. Morsi lancée par les autorités, et qui a déjà fait plus de 1400 morts et entraîné l'incarcération d'au moins 15 000 personnes.

Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur les quatre hommes tandis qu'ils circulaient en voiture dans le centre du Sinaï, ont précisé les responsables.

Le mouvement était sur le point de lancer une attaque contre un gazoduc, ont-ils expliqué.

Ansar Beit al-Maqdess a revendiqué certaines des attaques les plus sanglantes lancées en représailles à la répression des autorités contre les fidèles de M. Morsi, dont une tentative d'assassinat manquée en septembre qui avait visé le ministre de l'Intérieur de l'époque.

Le groupe a été déclaré «organisation terroriste» par l'Égypte, ainsi que par les États-Unis et le Royaume-Uni.

Un des fondateurs du groupe, Tawfiq Mohamed Fareej, a trouvé la mort en mars dans un accident de la route qui avait fait exploser une bombe qu'il transportait.