L'ordre des Missionnaires de la Charité fondé par mère Teresa est éclaboussé par une affaire de traite d'enfants en Inde.

ASSOCIATED PRESS

Une religieuse et un autre travailleur d'un foyer pour mères célibataires tenu par l'organisation caritative dans l'est du pays ont été arrêtés pour avoir vendu un bébé, a annoncé mercredi la police. Trois autres plaintes font l'objet d'une enquête.

Un couple indien prétend avoir versé 1760 $ US à Anima Indwar, qui travaillait au refuge géré par les Missionnaires de la Charité, a indiqué l'officier de police Aman Kumar.

M. Kumar a ajouté que la police enquête sur trois autres plaintes contre Mme Indwar pour avoir prétendument vendu des enfants du refuge.

Les arrestations, mardi et mercredi, ont suivi la plainte du couple, qui prétend que Mme Indwar a repris l'enfant et gardé leur argent.

La porte-parole Sunita Kumar a déclaré que les Missionnaires de la Charité enquêtent.

«Il n'était pas question de vendre un enfant, car les Missionnaires de la Charité ont cessé de donner des enfants en adoption il y a trois ans», a-t-elle dit. Elle a ajouté que l'organisme de bienfaisance n'a jamais accepté d'argent quand il a organisé des adoptions dans le passé.

M. Kumar a révélé que 1470 $ US ont été récupérés auprès des deux suspects.

Il a ajouté que le garçon est né le 1er mai à une résidante du refuge et qu'il a été remis au couple indien par Mme Indwar le 14 mai à Ranchi, la capitale de l'État du Jharkhand.

Le couple a dit à la police que Mme Indwar les avait appelés le 1er juillet pour leur demander de visiter le foyer avec le bébé afin de compléter certaines formalités.

Mme Indwar se serait emparée de l'enfant quand le couple est arrivé. Le bébé a depuis été confié aux services sociaux.

Mère Teresa a créé l'ordre des Missionnaires de la Charité à Calcutta en 1950 et a ensuite mis en place des centaines de refuges pour les personnes les plus nécessiteuses du monde, qu'elle décrit comme «les plus pauvres des pauvres».

Elle a reçu le prix Nobel de la paix pour son travail caritatif en 1979 et le pape François l'a canonisée l'année dernière, deux décennies après sa mort.