Source ID:; App Source:

Rodman offre d'être échangé contre un Américain détenu en Corée du Nord

Dennis Rodman à son retour de la Corée... (Photo Kim Kyung-Hoon, archives Reuters)

Agrandir

Dennis Rodman à son retour de la Corée du Nord.

Photo Kim Kyung-Hoon, archives Reuters

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le basketteur Dennis Rodman a offert vendredi d'être échangé contre un missionnaire américain détenu en Corée du Nord, soulignant que ses voyages à Pyongyang n'avaient rien à voir avec la diplomatie et que son «boulot» était de divertir.

«Si les Nord-coréens disent "on prend Dennis Rodman et on laisse partir Kenneth Bae", ça me va», a lancé l'ancien joueur des Chicago Bulls dans une interview à CNN deux semaines après être entré dans une clinique spécialisée dans les problèmes d'alcoolisme.

Kenneth Bae, 45 ans, missionnaire et tour opérateur, a été arrêté en novembre 2012 pendant un voyage en Corée du Nord et condamné à 15 ans de prison.

«Je ne sais rien de ce que Bae a fait. Je ne sais rien de lui. Je ne veux voir personne être otage pour ce qu'il a fait ou pas fait», a affirmé le basketteur.

Rodman avait été très critiqué lors d'une interview à CNN depuis Pyongyang après avoir dit que le missionnaire «avait fait un truc» pour mériter ses 15 ans de prison. Il avait ensuite reconnu avoir bu lors de l'entretien.

Dans un courriel à l'AFP, la soeur de Kenneth Bae, Terri Chung, «s'est refusée à tout commentaire pour le moment».

«Je ne suis pas un ambassadeur, je ne suis pas un diplomate, ce n'est pas mon boulot», a expliqué Dennis Rodman vendredi. «Je divertis les gens, je suis un être humain sur la planète pour divertir les gens, et j'ai bien réussi ce boulot».

«Je ne suis pas un traitre, ce que je veux, c'est rendre les gens heureux», a-t-il insisté.

«Je n'ai pas à aller en Corée du Nord pour demander à Kim Jong-un, +hé, pourquoi t'es si méchant ?», a-t-il expliqué. «Je ne le connais pas comme un dictateur. Il a 31 ans, je l'appelle tout le temps le gamin, et ouais, c'est mon ami», a-t-il poursuivi.

Dennis Rodman, connu autant pour ses excentricités, ses tatouages, ses piercings, ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA, a été très critiqué aux États-Unis après s'être rendu récemment en Corée du Nord - la quatrième visite en un an - avec d'autres anciennes vedettes du championnat nord-américain de basket.

Le basketteur a également évoqué ses problèmes d'alcool, pour lesquels il est en clinique. «J'ai toujours été un fêtard», dit-il, «je bois parce que je m'ennuie. Suis-je un alcoolique ? Je ne peux pas le nier».

Le champion, qui affirme vouloir «se ressaisir», s'exprimera lors d'une conférence de presse la semaine prochaine à New York durant laquelle, a-t-il assuré, il répondra «à toutes les questions».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer