L'opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima a confirmé jeudi que le retrait du combustible usé de la piscine du réacteur 4 débuterait si tout va bien mi-novembre.

Publié le 26 sept. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous prévoyons de terminer l'installation de la grue et des équipements d'extraction mi-octobre et de débuter le retrait mi-novembre», a expliqué Masayuki Ono, porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco), lors d'une conférence de presse.

Cette opération est la plus délicate des semaines à venir. Elle devrait durer au moins un an.

Il s'agira de retirer les quelque 1331 assemblages de combustible usé (et 202 neufs) qui se trouvent dans sa piscine de désactivation du réacteur 4, l'un des plus saccagés sur les six de la centrale.

Ce bassin, situé en étage à plusieurs mètres du sol, a été considérablement fragilisé par les explosions d'hydrogène qui ont soufflé le toit et un pan entier du bâtiment abritant ledit réacteur et son enceinte de confinement.

Le retrait doit être effectué avec de multiples précautions et une précision extrême afin que les assemblages ne subissent pas de choc et soient en permanence refroidis sans quoi ils pourraient provoquer une réaction en chaîne de fission nucléaire.

De nombreux experts des réacteurs atomiques, dont le Japonais Hiroaki Koide, ont pointé à maintes reprises la difficulté majeure de cette opération, le danger qu'elle représente si elle n'est pas conduite avec une méticulosité d'horloger, mais aussi l'urgence de retirer ce combustible situé dans un lieu très vulnérable.