Le président américain a rencontré mardi à Phnom Penh le Premier ministre chinois Wen Jiabao, premier entretien de haut niveau entre les deux pays depuis la réélection de Barack Obama et le changement à la tête du Parti communiste chinois.

Publié le 20 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Obama a souligné que les deux premières puissances économiques mondiales avaient «une responsabilité particulière» pour travailler ensemble dans le but d'assurer une croissance durable et équilibrée et d'établir des «règles claires».

Une référence voilée aux différends commerciaux entre les deux pays, ainsi qu'à ceux concernant la monnaie et la propriété intellectuelle.

Wen a de son côté félicité Obama pour sa réélection et transmis les amitiés de celui qu'il a décrit comme le nouveau dirigeant «élu», Xi Jinping. Ce dernier a succédé la semaine dernière à Hu Jintao à la tête du Parti communiste chinois et donc de la Chine, à l'issue du 18e congrès du PCC.

Wen a également plaidé pour une plus grande coopération en matière économique et financière pour «résoudre les différences et les désaccords» entre les deux pays.

Mais les deux hommes ont ignoré les questions de la presse sur les différends en mer de Chine méridionale, sujet central du sommet de l'Asie de l'Est qui s'achevait mardi à Phnom Penh.

L'Association des nations d'Asie du Sud-est (ASEAN), dont plusieurs membres s'opposent à Pékin autour d'archipels contestés, plaide pour la mise en place d'un «code de conduite» avec la Chine pour tenter d'apaiser ces disputes.

Une approche multilatérale soutenue par les États-Unis qui veulent assurer la liberté de navigation dans une région désormais stratégique pour eux. Mais Pékin ne cesse de répéter sa préférence pour une résolution bilatérale des différends.