La célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi, qui fêtera ses 67 ans le 19 juin, se paie à partir de demain une tournée européenne digne d'une vedette longuement espérée, elle qui a passé 15 des 22 dernières années en résidence surveillée. La Dame de Rangoon, nouvelle députée de l'opposition depuis avril, serrera les mains de chefs d'État et de chanteurs rock pour marquer une nouvelle étape dans son combat pour la démocratie en Birmanie. Voici un résumé de son parcours, en cinq étapes.

Judith Lachapelle LA PRESSE

Genève, Suisse

Jeudi 14 juin

Son premier discours européen sera prononcé à la conférence de l'Organisation mondiale du travail à Genève, où elle parlera du travail forcé des Birmans exploités en Thaïlande, l'un des principaux combats qu'elle mène depuis qu'elle a repris la vie publique.

Oslo, Norvège

Samedi 16 juin

Vingt-et-un ans après avoir reçu le prix Nobel de la paix, la Dame de Rangoon prononcera enfin son discours de remerciement dans la capitale norvégienne.

Dublin, Irlande

Lundi 18 juin

Il avait dédié sa célèbre chanson Walk On à la politicienne birmane. Le 18 juin, Bono rencontrera pour la première fois la militante à l'occasion d'un grand concert à Dublin dont les profits seront remis à Amnistie internationale. Le rappeur birman Phyo Zeya Thaw, collaborateur de la Dame, en profitera peut-être aussi pour prendre son micro.

Londres, Grande-Bretagne

Jeudi 21 juin

Par crainte de ne pouvoir retourner dans son pays, la Dame n'avait pu se rendre au chevet de son mari britannique, Michael Aris, lorsqu'il se mourait du cancer en 1999. Elle a également peu connu leurs deux fils, Kim et Alexander. Une «réunion de famille» est donc à l'horaire. La députée doit aussi s'adresser au Parlement et recevoir un diplôme honorifique de l'Université Oxford.

Paris, France

Mardi 26 juin

Dernière étape de son voyage européen à Paris, où le président François Hollande compte «rendre hommage à son combat pour la démocratie et les droits de l'homme».