Les autorités indonésiennes ont décrété mardi l'alerte rouge (maximum) autour du volcan Bromo, un lieu très touristique de l'île de Java, en raison des risques imminent d'éruption.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette alerte intervient alors que l'Indonésie est toujours confrontée à l'éruption du volcan Merapi, qui a causé la mort de 322 personnes, selon un dernier bilan établi mardi.

Au Bromo, «une secousse volcanique a été enregistrée à 11h (23h lundi, heure de Montréal). Nous avons donc élever le niveau d'alerte à rouge, le plus élevé, à 15h30. Une éruption imminente est possible», a expliqué Surono, le vulcanologue chargé de la surveillance des volcans d'Indonésie.

L'accès au volcan, haut de 2329 m et situé dans le centre de Java, est interdit dans un rayon de trois kilomètres.

Le Bromo, qui crache en permanence des fumerolles, est situé au milieu d'une immense caldera créée à la suite de l'éruption cataclysmale du mont Tengger il y a environ un million d'années.

Avec son cône spectaculaire, il est devenu l'une des principales attractions du pays grâce à la facilité de son ascension à pied ou à cheval.

Ses alentours ne sont pas habités, à l'exception d'un petit village où sont implantés quelques hôtels en bonne partie désertés depuis le début du cycle éruptif, le 8 novembre.

La dernière éruption du Bromo, inattendue, avait provoqué en 2004 la mort de deux personnes.

L'Indonésie est le pays possédant le plus de volcans actifs au monde, dont le Merapi, entré dans une violente phase éruptive à la fin octobre.

Son activité a décru ces dernières semaines mais son niveau d'alerte a été maintenu à rouge en raison des risques de nouvelles éruptions.

Environ 130 000 personnes, évacuées des villages situés sur ses pentes, continuaient mardi à vivre dans des centres de réfugiés.