Un important commandant d'Al-Qaeda, d'origine arabe, figurait parmi les cinq combattants tués mercredi par un nouveau missile apparemment américain non loin des zones tribales du nord-ouest du Pakistan où opèrent les talibans et Al-Qaeda, a indiqué un responsable des services de sécurité.

AGENCE FRANCE-PRESSE

 

L'homme a été identifié comme étant Abdullah Azam Al-Saudi, un important membre du réseau du chef d'Al Qaïda, Oussama ben Laden, selon les mêmes sources.

«C'était un important commandant d'Al-Qaeda, chargé de recruter et d'entraîner les combattants», selon un responsable des services de sécurité.

Au moins cinq personnes, dont deux combattants étrangers, ont été tués mercredi par un nouveau missile apparemment américain, avaient indiqué plus tôt les services de sécurité pakistanais.

«La frappe aérienne a détruit la maison d'un membre d'une tribu locale, Sakhi Mohammad, dans le district de Bannu», près de la frontière afghane, avait déclaré à l'AFP un haut responsable de l'armée, sous couvert de l'anonymat. Il avait précisé que le missile avait été tiré par un avion sans pilote, un drone américain.

«Au moins deux étrangers figurent parmi les cinq morts», avait-il ajouté. L'armée pakistanaise utilise le terme d'«étrangers» pour désigner les combattants d'Al-Qaeda arabes ou originaires d'Asie centrale, qui sont, dans les zones tribales, les hôtes des talibans pakistanais proches du réseau d'Ousama ben Laden.

Il s'agit de la deuxième figure importante du réseau Al-Qaeda, tuée dans une attaque de missiles, dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière avec l'Afghanistan.

Un autre important commandant du réseau d'Ousama ben Laden, de nationalité égyptienne, avait été tué début novembre dans une frappe présumée américaine dans la même région frontalière avec l'Afghanistan.

L'homme, dont le visage était déjà apparu sur des cassettes vidéo diffusées par le réseau d'Oussama ben Laden, connu sous le nom de Abou Jihad al-Masri, a été tué lorsque deux missiles tirés par un drone ont touché un camion dans le district tribal du Waziristan du Nord, selon des responsables des services de sécurité.

Deux frappes menées le même jour, avaient fait 32 morts, en majorité des talibans et combattants d'Al-Qaeda.