(Washington) Le président sud-coréen Moon Jae-in appelle Joe Biden à relancer les négociations avec Pyongyang sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, dans une interview publiée mercredi par le New York Times.

Agence France-Presse

« Le plus important pour les deux gouvernements est d’avoir une volonté de dialogue et de s’asseoir face à face le plus vite possible », a indiqué M. Moon, qui est attendu le mois prochain à Washington pour y rencontrer le président américain.

Le président sud-coréen, artisan de la médiation entre Pyongyang et Washington ayant  débouché sur des sommets historiques entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, a aussi appelé les États-Unis à coopérer avec la Chine sur le dossier nord-coréen.

« Si les tensions entre les États-Unis et la Chine s’intensifient, la Corée du Nord pourrait en profiter et capitaliser là-dessus », a-t-il noté.

Les négociations entre les États-Unis et la Corée du Nord sont à l’arrêt depuis l’échec d’un sommet Kim-Trump à Hanoï en février 2019 et Pyongyang a repris ses tests de missiles. M. Moon espère que Joe Biden va les relancer, mais d’une façon plus organisée que son prédécesseur.

« J’espère que Biden entrera dans l’Histoire comme le président ayant obtenu des progrès substantiels et irréversibles vers une complète dénucléarisation et un accord de paix sur la péninsule coréenne », a-t-il déclaré.

Joe Biden est resté pour l’instant assez silencieux sur ses intentions face à Pyongyang. Il s’est cependant dit prêt « à une certaine forme de diplomatie, mais soumise à la condition de la dénucléarisation ».

Il a aussi prévenu que les États-Unis riposteraient « en conséquence » en cas d’« escalade » nord-coréenne, après le tir de deux missiles balistiques par Pyongyang dans la mer du Japon.