(Londres) Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab a annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre la junte militaire à l’origine d’un coup d’État en Birmanie, visant un conglomérat détenu par des militaires qu’il a accusé de « violations graves des droits humains ».

Agence France-Presse

« Les sanctions d’aujourd’hui visent les intérêts financiers de l’armée, afin d’aider à tarir les sources de financement de leur campagnes de répression contre des civils », a déclaré Dominic Raab dans le communiqué annonçant les sanctions contre le conglomérat Birmanie Economic Holdings, qui contrôle notamment des ports.