(New Delhi) La société pharmaceutique indienne Bharat Biotech a annoncé mercredi que son vaccin Covaxin, qui a suscité une controverse après avoir été autorisé et distribué en Inde avant la dernière phase des essais, avait une efficacité de presque 81 % contre la COVID-19.

Agence France-Presse

Des experts indiens s’étaient interrogés sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin Covaxin, auquel les autorités indiennes avaient donné une autorisation pour une utilisation d’urgence en janvier avant l’achèvement de la phase 3 des essais cliniques, dernière étape avant une autorisation règlementaire.

Bons résultats, après une controverse

« Le Covaxin présente (non seulement) un haut niveau d’efficacité contre la COVID-19, mais aussi également une immunogénicité (capacité à susciter une réponse immunitaire NDLR) significative contre les variants qui émergent rapidement », a déclaré dans un communiqué Krishna Ella, président de la société Bharat Biotech.

Les résultats provisoires de la phase 3 des études cliniques pour le Covaxin sont basés sur 43 cas de COVID-19 parmi 25 800 participants. Sur les 43 cas, 36 ont été enregistrés chez des participants ayant reçu un placebo et sept parmi ceux ayant reçu le vaccin, ce qui correspond à une efficacité de 80,6 % après l’injection de deux doses à des personnes n’ayant pas été auparavant contaminées par le coronavirus, a indiqué la firme.

La société communiquera de nouveaux résultats provisoires dès qu’elle aura répertorié 87 cas, et des résultats définitifs avec 130 cas.

Le Covaxin, co-développé par le laboratoire Bharat Biotech et le Conseil indien pour la Recherche médicale, est, avec le Covishield d’AstraZeneca/Oxford également produit en Inde, l’un des deux vaccins autorisés pour un usage interne dans le pays.

Des médecins avaient refusé le Covaxin

Le manque de données sur le Covaxin, au moment où la campagne de vaccination avait été lancée en Inde à la mi-janvier, avait suscité la défiance, des membres du personnel soignant, dont des médecins, ayant refusé de se faire vacciner avec ce produit.

Le premier ministre Narendra Modi a reçu lundi une injection de Covaxin, au moment où la vaccination a été élargie aux plus de 60 ans et aux plus de 45 ans présentant des pathologies graves.

Quelque 15 millions de doses ont été administrées jusqu’à présent dans le cadre du programme de vaccination, a indiqué mercredi le ministère de la Santé.  

L’Inde est le deuxième pays le plus touché en nombre de contaminations après les États-Unis, pour une population de 1,3 milliard d’habitants, soit quatre fois plus nombreuse. Plus de 11 millions de cas et 156 000 morts y ont été enregistrés depuis le début de la pandémie.