Source ID:bd84c73e6a0a3b21b0477064c4055d86; App Source:StoryBuilder

Inde: les alpinistes s'étaient engagés sur des pentes sans permission

Les autorités doivent désormais préparer une «opération à... (PHOTO AP)

Agrandir

Les autorités doivent désormais préparer une «opération à très hauts risques et à haute altitude» pour récupérer les corps.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Pithoragarh

Les huit alpinistes probablement morts à ce jour dans l'Himalaya s'étaient engagés sans permission sur une voie non ouverte et la récupération de leurs corps sera très risquée, ont indiqué mardi les responsables indiens.

Cinq corps ont été repérés sur les pentes de la Nanda Devi, la deuxième montagne la plus haute d'Inde, mais les redescendre pourrait demander des jours, selon les secouristes.

Un alpiniste britannique chevronné, Martin Moran, dirigeait une équipe de trois autres Britanniques, deux Américains, une Australienne et un Indien qui, selon les responsables indiens, avaient obtenu la permission d'effectuer l'ascension du sommet oriental de la Nanda Devi.

Mais l'expédition de Martin Moran a annoncé le 22 mai sur Facebook, après avoir atteint un deuxième camp de base, qu'ils prévoyaient d'atteindre un «sommet non encore atteint» de 6477 mètres.

«Cette chaîne de montagne est plus difficile à gravir que le mont Everest. Ils ont consciemment risqué leurs vies en changeant leur plan sans en avertir les autorités», a déclaré un responsable engagé dans les opérations pour retrouver les corps.

«La permission avait été accordée pour le sommet oriental de la Nanda Devi et tout changement est illégal. Nous n'étions absolument pas au courant de leur changement de plan et ça leur a été fatal», a ajouté ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Les autorités doivent désormais préparer une «opération à très hauts risques et à haute altitude» pour récupérer les corps, a déclaré un porte-parole de la police à la frontière indo-chinoise.

«On n'effectuait pas ces derniers temps une telle récupération à haute altitude dans les montagnes indiennes», a ajouté ce porte-parole, Vivek Kumar Pandey.

L'administration locale a demandé une aide militaire pour parvenir aux corps dans une zone où les risques d'avalanches sont très importants, a-t-il poursuivi.

«Essayer d'y parvenir à pied pourrait être très risqué en raison des crevasses et cela prendra plus de temps que d'habitude», a-t-il indiqué.

Des centaines d'alpinistes viennent du monde entier en Inde chaque année pour tenter l'ascension de sommets qui font partie de la chaîne de l'Himalaya.

L'Inde a sur son territoire dix sommets de plus de 7000 mètres, dont le troisième plus haut du monde, le Kangchenjunga (8586 m), coincé entre Inde et Népal.

La première ascension réussie du Nanda Devi a eu lieu en 1936.

Les alpinistes avaient communiqué pour la dernière fois le 26 mai, la veille de la chute d'épaisses chutes de neige et d'importantes avalanches sur les cîmes.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer